L’Atelier de Musique de Jonquière fête ses 45 ans

172
0
Partagez :

Un concert bénéfice aura lieu le 26 avril  à la salle Pierrette-Gaudreault pour souligner les 45 ans de l’Atelier de Musique de Jonquière. L’organisme culturel mettra de l’avant le travail de tous ses professeurs et élèves lors de l’événement.

Tous les genres musicaux enseignés à l’AMJ seront présentés, du chant jusqu’au classique en passant par le jazz. L’harmonie de l’Atelier, qui fête ses 20 ans, se produira aussi sur scène. Des surprises et plusieurs beaux moments attendront l’auditoire, assurent les organisateurs. «On veut fêter notre réussite tous ensemble, les professeurs et les élèves», s’est exclamé le directeur général de l’AMJ, Frédérick Guay, vendredi, lors de la conférence de presse qui se déroulait dans les locaux de l’organisme.

L’Atelier de Musique de Jonquière regroupe une vingtaine de professeurs qui enseignent à environ 800 élèves dans son local à Arvida. L’âge des élèves varie de 2 à 90 ans. Cette année, l’AMJ a vu ses inscriptions augmenter de 10 % par rapport à celles de l’an passé. « Ici, c’est un milieu de rencontre et un milieu de vie », a affirmé le président de l’AMJ, Germain Couillard.

Le concert bénéfice de l’Atelier de Musique de Jonquière aura lieu le 26 avril à 13h à la salle Pierrette-Gaudreault. La programmation complète sera dévoilée sous peu.

L’événement se tiendra sous la présidence d’honneur de la directrice générale des Caisses populaires Desjardins d’Arvida-Kénogamie, Jacynthe Larouche et de la mairesse de Saguenay, Josée Néron. «Je suis très attachée à l’AMJ. J’y suis même des cours de chant, a souligné Mme Larouche. Nous avons besoin de la musique.» L’organisme se souhaite un autre 45 ans de bonheur pour la suite des choses.

La musique de Josée Néron

La mairesse de Saguenay a expliqué avoir la musique sur le cœur. «J’ai été entourée de musique toute mon enfance. J’avais une maman et une grand-maman qui étaient musiciennes. J’ai moi-même pratiqué la guitare, le piano, la flute traversière, le violon et le chant. J’ai aussi transmis cette passion à mes enfants et à mes petit-enfants.» Mme Néron pense qu’un organisme comme l’AMJ est primordial pour une ville. «C’est un acteur essentiel pour offrir des services culturels de proximité.»

Partagez :