CSN: les manifestants veulent se faire entendre

196
0
Partagez :

Les travailleuses et travailleurs du secteur public de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont manifesté devant le bureau de la ministre Andrée Laforest, samedi après-midi, pour faire avancer les négociations actuelles dans le but de renouveler leurs conventions collectives.

Les manifestants souhaitent que le gouvernement de la CAQ prenne les devants pour améliorer les conditions de travail et le salaire des travailleurs dans le secteur de l’éducation, dans le réseau de la santé et des services sociaux, ainsi que celui des organismes gouvernementaux.

Selon les travailleurs de la CSN, le gouvernement de François Legault n’entend pas leurs revendications. « Le gouvernement ne nous écoute pas, dans ses conférences de presse, il nous dit qu’il écoute, mais en réalité ce n’est pas ce qu’il se passe. On nous impose des normes, mais nous ce qu’on veut c’est que les travailleurs du secteur public soient entendus, parce qu’ils sont épuisés », explique la présidente du Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Manon Tremblay. Elle ajoute également que le gouvernement divise les différents secteurs.

Le réseau du personnel enseignant fragilisé

Le représentant régional pour la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec, Frédéric David, s’est prononcé sur le 25 millions de dollars qui a été annoncé cette semaine dans la nouvelle mise à jour économique. Selon lui, cette somme qui vise à aider le personnel enseignant et les étudiants est insuffisante. « Il faudrait avoir le double », ajoute Frédéric David.

Les militants se sont rassemblés dans pas moins de dix régions du Québec pour faire valoir leurs revendications. La CSN tient à avoir recours à tous les moyens possibles pour mettre de la pression sur gouvernement afin d’obtenir du changement.

Manon Tremblay et Frédéric David ont livré des discours devant près de 80 militants.

Partagez :