Le plaisir de bouger entre filles avec Fillactive

Un groupe prenant part à l’une des activités des célébrations Fillactive 2022 à Montréal.
(Photo: Vanessa Cyr Photographie)

Les parcours Fillactive, une façon d’utiliser la technologie avec créativité, sans axer sur la performance sportive, sont de retour cette année.

Après avoir fêté ses 15 ans en juin dernier, l’organisme à but non lucratif Fillactive continue de faire valoir le potentiel de jeunes filles de partout au Québec dans différents sports, été comme hiver en revenant cette année avec les populaires parcours du 1er au 11 novembre prochain.

La conseillère principale aux programmes et porte-parole en matière d’activité physique, Geneviève Leduc, soutient que « c’est pour montrer que certaines applications qui mesurent la distance de course peuvent être utilisées de manière positive. »

Selon un horaire qui leur convient le mieux pendant la semaine, celles qui participent doivent imaginer un parcours personnalisé de 5 à 10 km dans un endroit propice à la course.

« On le fait vraiment pour se rassembler et passer un bon moment! »

Un collectif qui part de loin

Fillactive est une organisation de bienfaisance avec comme but premier d’encourager les filles non actives à prendre plaisir à l’activité physique non compétitive.

Mme. Leduc explique que « l’organisation avait fait beaucoup de lecture au sujet de l’activité physique chez les jeunes. Elle avait remarqué que les filles étaient beaucoup moins actives que les garçons. C’est pourquoi elle a voulu leur offrir une opportunité qui leur permettait de bouger. »

Au départ, la promotion de Fillactive s’est effectuée avec des conférences dans les écoles secondaires par des athlètes féminines. Avec le temps, le personnel enseignant et les élèves ont commencé à en vouloir plus.

« Nous avons développé l’idée d’un service d’accompagnement dans les écoles pour l’année scolaire complète. Nous avons été privilégiés de pouvoir être accompagnés par des donateurs qui ont cru en notre projet et dans la structure philanthropique que l’on voulait lui donner pour durer dans le temps. »

Geneviève Leduc soulève également que les établissements scolaires qui adhèrent à l’approche Fillactive permettent aux jeunes filles d’essayer une panoplie de sports et d’activités variées, pour que celles-ci puissent découvrir une activité dans leurs champs d’intérêts.

D’autres aspects importants semblent toutefois revenir chez les filles qui font parties de Fillactive dans un cadre parascolaire : la camaraderie et le fait de pouvoir rester elles-mêmes.

De gauche à droite – Anne-Élie Poissant et Rosalie Munger, participantes de Fillactive à l’école secondaire Jean-Gauthier de Saint-Cœur-De-Marie.
(Photo: Sara-Léa Bouchard)

C’est le cas pour Rosalie Munger et Anne-Élie Poissant, des élèves de quatrième secondaire à l’école Jean-Gauthier de Saint-Cœur-De-Marie.

« J’aime surtout le côté où l’on peut bouger, sans avoir l’impression d’être jugée. On peut avoir du plaisir avec nos amies et rires comme on veut », a souligné Rosalie Munger, en ajoutant que « même si certains sports ne sont pas notre fort, je trouve ça le fun d’essayer avec nos amies et de se dire que l’année d’après on pourrait recommencer ».

À propos de Sara-Léa Bouchard

Originaire du Lac St-Jean, Sara-Léa Bouchard a trouvé sa place en Art et technologie des médias. L’écriture a toujours été omniprésente dans sa vie. En 2016, elle publiait son premier livre Le mystérieux bracelet, suivi du tome 2 en 2018, Dans l’ombre de la faille avec les Éditions Première Chance. L’an dernier, elle était co-directrice du Webmagazine La Cerise, un journal pour les étudiants du Cégep de Jonquière. Elle a légué son expérience à la relève. Elle souhaite tailler sa place dans le journalisme en y ajoutant sa plume et sa couleur. « Le journalisme est parfois gris et fade », pense-t-elle. Son objectif est donc de le faire rayonner davantage. Ambitieuse et talentueuse, Sara a un penchant pour la nouveauté et l’innovation.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …