Une expérience unique avec Pimp ton Show

Olivier Laroche, créateur du service Pimp ton Show.
(Photo : Fratzel Descadres)

Le service Pimp ton Show offre un coup de main et des conseils pour la planification d’un bon spectacle devant public tout style de musique confondu.

Le créateur de Pimp ton Show, Olivier Laroche, a tenu un premier camp de formation spécifiquement dans la région du Saguenay Lac-Saint-Jean le 1er octobre dernier, à l’Auberge l’île du Repos dans la MRC de Maria-Chapdelaine.

Laroche y a proposé des solutions simples et concrètes pour optimiser les retombées des performances musicales.

« Un jour, j’ai juste remarqué que plusieurs artistes émergents avaient des bonnes chansons et du bon matériel, mais avaient de la difficulté à amener ça sur la scène. L’échange doit être intéressant avec le public », explique M. Laroche.

L’homme touche-à-tout s’est lancé dans le coaching scénique, une approche peu connue et peu expérimentée au Canada et au Québec.

« On dit souvent que c’est en faisant des spectacles qu’on s’améliore. Mais c’est aussi en faisant des spectacles mal préparés qu’on dit à tout le monde qu’on n’est pas prêt ! Donc si tu prends le temps de bien monter ton spectacle, bien ça se peut que tu obtiennes assez rapidement la meilleure publicité possible, qui est le bouche-à-oreille. »

Pour l’instant, le service est beaucoup exploité à Montréal. Olivier Laroche n’hésiterait pas à revenir en région si l’occasion se présente.

« Si des artistes du Saguenay me disent ‘’hey on aimerait ça travailler avec toi, ça te tentes-tu de venir passer une semaine avec nous-autres ?’’, c’est certain qu’il n’y a pas de problème, on fait ça ! »

Un franc succès pour le camp de formation

Artiste montant d’Abitibi-Témiscamingue, Guillaume Laroche a pu prendre connaissance des inscriptions pour le camp de formation lors de sa participation au Festival international de la chanson de Granby, où Olivier Laroche y était juré.

Il n’a surtout pas regretté d’avoir tenté l’expérience de Pimp ton show.

« C’est beaucoup de bagage au niveau de la mise en scène, mais aussi du spectacle. Ça remplit le spectacle, ça lui donne vraiment une deuxième vie. »

Le jeune chanteur a « appris énormément », en qualifiant la formation de « ressourçante et enrichissante », à tous les niveaux.

Erwan, l’un des quatre artistes présents au camp de formation.
(Photo : Fratzel Descadres)

Pour Erwan, un autre artiste présent à la formation, la semaine de camp lui a amené une autre vision du milieu artistique.

« Que ce soit la publicité, les relations de presse, la mise en scène ou les réseaux sociaux, c’est venu peaufiner ce que je savais déjà pour aller plus loin et pour être meilleur. »

À propos de Sara-Léa Bouchard

Originaire du Lac St-Jean, Sara-Léa Bouchard a trouvé sa place en Art et technologie des médias. L’écriture a toujours été omniprésente dans sa vie. En 2016, elle publiait son premier livre Le mystérieux bracelet, suivi du tome 2 en 2018, Dans l’ombre de la faille avec les Éditions Première Chance. L’an dernier, elle était co-directrice du Webmagazine La Cerise, un journal pour les étudiants du Cégep de Jonquière. Elle a légué son expérience à la relève. Elle souhaite tailler sa place dans le journalisme en y ajoutant sa plume et sa couleur. « Le journalisme est parfois gris et fade », pense-t-elle. Son objectif est donc de le faire rayonner davantage. Ambitieuse et talentueuse, Sara a un penchant pour la nouveauté et l’innovation.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …