Un public plus français pour Fredz

Fredz est un artiste québécois faisant rap mélo. Il est musicien depuis quatre ans et a sorti son deuxième album, Astronaute, en mars dernier. Ses musiques À ce qui paraît et Nova ont dépassé le million de vues. Le rappeur sera de retour au Saguenay pour une nouvelle tournée début 2023.

Un nouvel album est en cour d’écriture (Photo : courtoisie)
Un nouvel album est en cour d’écriture (Photo : courtoisie)

Toi qui parles de vouloir quantifier ton succès, ça fait quoi de faire ce nombre d’écoutes ?

C’est impressionnant quand t’es un gars comme moi qui n’a jamais grandi avec la musique. Ce n’est pas nécessairement les chiffres qui vont approuver, mais c’est une bonne tape dans le dos. Je crois aussi que je m’habitue de plus en plus au stress. Une heure avant de monter sur scène j’étais en stress total. Aujourd’hui c’est plus vingt minutes, donc ça va mieux.

Ton album Astronaute est sorti en mars. Tu t’attendais à un aussi gros succès ?

Non, j’avoue que j’étais surpris. En fait, je pense que la différence c’est qu’entre-temps je me suis fait un public un peu plus français. Au Québec on est huit millions à parler français. Donc c’est très difficile de faire des morceaux qui ont beaucoup de vues.

T’as fait beaucoup de textes engagés comme Ils diront, en quoi c’est important pour toi ?

Je fais beaucoup de chansons qui parlent d’amour, et ce sont des thèmes qui peuvent être récurrents. Je pense que c’est cool dans mes albums d’apporter une certaine profondeur avec des chansons qui parlent d’une cause, mais j’en revendique clairement pas une dans toutes mes musiques. Pour ils diront, mon objectif était d’avoir une vision de l’extérieur et parler du sexisme et du féminisme d’un autre point de vue.

On peut entendre “et trois stylos plus tard j’ai toujours pas fini mon texte” dans Nova, tu as eu du mal à écrire ton album ?

Y’a des périodes ou t’as moins d’inspiration. Les deux dernières semaines, je me suis pété le crâne à essayer d’écrire un texte et y a rien qui est sorti. Nova, c’est le titre le plus mature que j’ai sorti pour l’instant. Je suis très satisfait de mon album.

Tes concerts seront avec LauCarré, après Si mon cœur passe l’hiver, on peut s’attendre à de nouvelles collaborations ?

Je suis certain qu’il y aura un nouveau truc un jour parce que c’était vraiment une bonne collaboration ce qu’on a fait et on s’entend super bien. Donc je me dis pourquoi pas re-collaborer.

Quels sont tes projets pour la suite ?

En ce moment, je travaille beaucoup sur le prochain album. Et sinon, la tournée en France en décembre et au Canada début 2023.

À propos de Amandine Rossato

Photo Amandine Rossato
Souriante et enthousiaste dans tout ce qu'elle entreprend, la jeune Juillanaise (Pyrénées françaises) de 20 ans est en troisième année de Technique de communication dans les médias option journalisme au Cégep de Jonquière. Motivée, elle est prête à tout pour atteindre son objectif de carrière : devenir reporter à l'international. Sa passion pour le voyage et l’anthropologie font d’elle une future globe-trotteuse déterminée. Bien rodée dans l'écriture depuis sa tendre enfance, elle aime partager à travers des articles, des poèmes ou encore des photographies. Amandine est une amoureuse de la nature ! La protection de l'environnement et de la faune sont ses domaines de prédilection. Avant de venir en Art et technologie des médias à Jonquière, Amandine a d'abord obtenu son baccalauréat français en section littéraire, puis a continué sa formation avec un diplôme universitaire de technologie en journalisme, à Vichy. Ses nombreux stages en journalisme (La Dépêche du midi, la Nouvelle République des Pyrénées, Sud-Ouest et Libération) lui ont permis d'acquérir des compétences solides qu'elle compte perfectionner à travers La Pige.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …