André-François Bourbeau croit en la survie de l’humanité

239
0
Partagez :

André-François Bourbeau a utilisé les objets à sa disposition pour imager ses propos et amuser le public. (Photo : Abraham Santerre)

La survie de l’humanité est-elle possible? Oui, selon l’aventurier André-François Bourbeau qui a analysé la question, mercredi soir, à la Salle Marguerite-Tellier de la Bibliothèque de Chicoutimi. Regard sur le Monde présentait à cette occasion une 82e conférence.

Reconnu pour son expertise en ce qui a trait à la survie en forêt, André-François Bourbeau s’est trouvé une nouvelle passion, la survie de l’humanité. Il l’a partagée avec les quelque 75 personnes présentes dans la salle.

Il a utilisé le modèle de prise de décisions en survie en forêt SÉRA (Signal, énergie, risques et atouts), créé par le programme de plein air qu’il a cofondé à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), pour trouver les réponses qu’il cherchait.

Les humains sont loin de disparaître

Selon les calculs du conférencier et ses simulations, il n’y a aucun risque pour l’espèce humaine. Il a démontré qu’il y a assez de ressources sur la planète pour assurer la survie de l’humanité.

En explorant les risques de disparition de notre espèce, André-François Bourbeau a déclaré que si l’humanité n’est pas en danger, le seul risque réel, ce sont les changements climatiques.

« On est là pour rester sur Terre, il n’y aucune aide possible de l’extérieur, a-t-il mentionné lors d’une démonstration des distances immenses dans l’espace. Il faut donc trouver des solutions durables avec ce qu’il y a autour de nous. »

« J’ai remarqué que tout le monde était déprimé et les médias partagent surtout des mauvaises nouvelles, a expliqué le professeur émérite de l’UQAC après sa prestation. J’ai voulu mettre en perspective l’avenir des humains à l’aide des chiffres et des faits. Les résultats peuvent nous rassurer. »

Du Royaume-Uni à Saguenay

C’était la deuxième fois qu’André-François Bourbeau présentait le fruit de six mois de recherche à temps plein. Il avait présenté cette conférence en juillet 2022 au Global Bushcraft Symposium, un rassemblement international tenu au Royaume-Uni qui vise à promouvoir l’enseignement de la survie et des compétences traditionnelles.

« C’est une de nos meilleures soirées, a confirmé le membre de l’équipe de Regard sur le Monde, Pierre-Julien Giasson. La majorité du public s’est présentée en raison du bouche à oreille. »

Le prochain rendez-vous organisé par Regard sur le Monde, qui désire favoriser l’ouverture et les échanges sur les cultures du monde, est le 7 février prochain. Le Portugal sera le sujet de discussion de la soirée.

Partagez :
Avatar photo