dimanche , 17 janvier 2021

Un jeune avocat dans les rangs du PCS

Pour le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, les idées des jeunes sont essentielles dans l’accomplissement de ses objectifs pour la campagne électorale. Il présente donc le vice-président de l’aile jeunesse du parti, Jean-Nicolas Larouche.

«Miser sur la jeunesse, c’est indispensable pour notre équipe et Jean-Nicolas, en tant que jeune professionnel l’incarne bien», a affirmé Dominic Gagnon lors d’une entrevue en compagnie de son bénévole.

Avocat de profession

Jean-Nicolas Larouche est diplômé de l’Université d’Ottawa en droit et il a été admis au Barreau du Québec en 2015. Ce dernier est actuellement avocat pour le cabinet Gaudreault Larouche dans l’arrondissement de Jonquière. Il a eu la piqûre pour la politique alors qu’il était au cégep. «Pouvoir faire ce travail bénévole représente une opportunité unique pour moi. Toute cette expérience est gratifiante», a-t-il assuré.

Il est également l’un des fondateurs de l’aile jeunesse du PCS qui a été créée en juillet dernier. «Nous portons les idées des jeunes pour qu’elles soient entendues et défendues par le parti», a soutenu M. Larouche. Son implication lui permet de garantir la protection des intérêts de la jeunesse de Saguenay. Il rencontre souvent Dominic Gagnon, qu’il qualifie «d’attentif».

Jean-Nicolas Larouche est satisfait des qualités de rassembleur que possède son chef qui, selon lui, apporte un vent de fraîcheur au parti.

«Je suis vraiment un homme d’équipe et nous travaillons ensemble dans une dynamique de collaboration et de respect, a d’ailleurs déclaré M. Gagnon. Le travail des bénévoles est absolument nécessaire. Sans eux, il n’y a rien. Si j’étais seul, je n’aurais pas de campagne.»

À propos de Gabrielle Paul

Gabrielle Paul est native de la communauté ilnu de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean. En grandissant, elle a toujours baigné dans les communications, multipliant les animations et les rédactions. Elle occupe maintenant un poste d’agente en communication à Pekukamiulnuatsh Takuhikan, le conseil de bande de Mashteuiatsh. Fière de ses origines, elle étudie en journalisme dans l’espoir de mieux faire connaître les réalités autochtones en offrant un regard empreint de vérité sur la situation. Elle est une grande passionnée aux champs d’intérêts multiples, passant par les mouvements idéologiques, les philosophies audacieuses de Camus et de Schopenhauer et la littérature anglaise du XIXe siècle. Elle aspire à faire des études universitaires en science politique et à devenir polyglotte.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …