dimanche , 24 janvier 2021

Ancienne usine Port-Alfred | Jean-Pierre Blackburn veut valoriser le terrain

Le candidat indépendant à la mairie Jean-Pierre Blackburn veut reprendre les discussions avec Résolu pour aménager le terrain de l’ancienne usine Consol à La Baie. Il prévoit des investissements de 10 millions $ afin de rendre l’endroit accessible aux citoyens. 

Les travaux pourraient inclure, entre autres, la construction d’une rampe d’accès à l’eau accessible à marée basse comme à marée haute, l’acquisition d’un quai flottant et la construction d’un tumulus pour séparer la partie publique de la berge de l’espace qu’occupent les activités de dragage de Rio Tinto Alcan. Jean-Pierre Blackburn affirme ainsi avoir les mêmes objectifs que les autorités de Résolu et de la Corporation d’administration du site de la Consol (CASC) en voulant valoriser le site pour les citoyens.

Le candidat à la mairie croit que les autres paliers de gouvernement pourraient largement contribuer. «Québec et Ottawa pourraient financer jusqu’à 90% en raison de la qualité du projet», a souligné M. Blackburn en conférence de presse. La Ville de Saguenay ne débourserait donc que 950 000$.

La prochaine administration municipale devra cependant trouver un terrain d’entente avec PFR. Des pourparlers ont eu lieu à deux reprises avec l’administration Tremblay avant d’échouer en mai dernier. PFR proposait de céder l’espace à la Ville pour le coût symbolique d’un dollar, tout en se désistant des responsabilités en matière de décontamination, élément de discorde qui a semblé être responsable de l’échec des dernières discussions. Ancien terrain industriel, le site en question est classé C selon les normes exigées par le ministère du Développement durable, ce qui permet l’aménagement d’un parc par exemple, mais pas la construction d’habitations.

Jean-Pierre Blackburn rappelle qu’une entente avec Résolu est un prérequis absolu pour la mise sur pied du projet. Il n’a cependant pas précisé s’il accepterait des conditions que le maire Jean Tremblay a précédemment refusé.

À propos de Mickael Lambert

Mickael Henri Lambert est né à Orford dans la magnifique région des Cantons de l’Est en 1997. Passionné de culture –tant locale qu’étrangère- ainsi que de politique, il a complété le Programme d’éducation internationale au niveau secondaire en 2015. Mickael a eu la chance de prendre part à deux simulations à l’Assemblée générale des Nations Unies en plus de participer au Conseil municipal jeunesse de la Ville de Sherbrooke. Il a également travaillé plusieurs années dans le milieu agroalimentaire ainsi que dans l’économie sociale. Il garde de ces expériences un goût prononcé pour la gastronomie et un grand respect pour l’agriculture de chez nous. M Lambert espère pouvoir travailler à la radio ou à l’écrit, en touchant toutes les sphères de l’information, avec une préférence avouée pour l’actualité internationale.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …