samedi , 26 novembre 2022

Un pas de plus vers la technologie à la STS

Le chef de la planification et support technologique de la Société de transport du Saguenay, Sébastien Comeau et le président de la STS, Claude Bouchard. (Photo Élia Rousseau)

La Société de transport du Saguenay vise 1000 clients supplémentairtes dès 2023 avec la nouvelle plateforme en ligne, maSTS. 

L’annonce s’est faite à la bibliothèque d’Arvida en présence du président de la STS, Claude Bouchard et du chef de la planification et support technologique de la STS, Sébastien Comeau.  

« Ça va éviter aux gens de devoir se déplacer chez un de nos dépositaires pour être en mesure de recharger leur type de transport, donc c’est une plateforme qui est super facile à utiliser », explique Sébastien Comeau.  

Dès le premier janvier, une augmentation aux alentours de 5% sur le tarif régulier sera en vigueur.  

« On est conscient que ce n’est pas à notre clientèle de subir, mais on n’a pas le choix […] On a besoin d’aide du gouvernement », précise Claude Bouchard. 

Les personnes du service à la clientèle de la Société de transport du Saguenay sont formées pour aider ceux qui désirent une aide technologique à distance. Les bibliothèques de Chicoutimi, Jonquière, La Baie et Arvida sont disponibles aussi pour répondre aux questions en présence.  

Une collaboration avec la Société de transport de Sherbrooke et celle de Trois-Rivières a permis à la Société de transport du Saguenay de développer la plateforme. 

Un nouveau dépositaire  

La bibliothèque d’Arvida devient le quatrième dépositaire avec les bibliothèques de Chicoutimi, Jonquière et La Baie. 

Les utilisateurs pourront acheter et recharger leur carte Accès. Il sera possible de gérer les cartes perdues.  

« Il faut améliorer. Il faut ajuster des choses. Je pense que c’était une demande qui était demandée fortement par nos utilisateurs », ajoute Claude Bouchard. Il espère que le transport s’améliorer d’année en année.  

Une campagne publicitaire devrait suivre dans les prochaines semaines pour annoncer la plateforme et le nouveau super-dépositaire.

À propos de Élia Rousseau

Avatar photo
Le petit poisson de Saint-Honoré, Élia Rousseau, a un parcours scolaire plutôt normal pour une étudiante de 19 ans. Elle a étudié à l’école secondaire Charles-Gravel à Chicoutimi-Nord au programme international (PEI). Ensuite, elle étudie depuis 2020 en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. Ce qui a allumé la flamme journalistique en Élia est son documentaire qu’elle a fait sur les Saguenéens de Chicoutimi pour son projet personnel. Élia est une passionnée de ski alpin. Elle adore créer et surtout faire des collages photo dans ses temps libres. Un grand rêve d’Élia c’est de réaliser un film.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …