Service budgétaire de La Baie | Place aux saveurs du monde

Un repas aux saveurs du monde et trois humoristes, dont la découverte de l’année Julien Lacroix, sont au menu d’un souper-bénéfice au profit du Service budgétaire de La Baie au Centre communautaire de Jonquière à Arvida ce soir.

Julien Lacroix, Simon Delisle et François Boulianne se partageront la scène après que les convives aient savouré le buffet qui représente huit pays différents. Trois plats principaux provenant de l’Allemagne, de la Suède et de l’Indonésie sont offerts aux invités.

«C’était important pour nous que ça ne soit pas des plats de pays que nous goûtons tous les jours. Je voulais qu’on puisse voyager avec les saveurs», explique la coordonnatrice en intervention communautaire et chargée de projet, Karine Poirier.

Le repas comprend aussi quatre accompagnements d’origines différentes et cinq desserts. En plus de la Suède et de l’Allemagne, l’Indonésie, la Russie, le Brésil, la Tunisie, le Pérou et la Pologne sont aussi représentés par leurs saveurs uniques.

Une touche d’humour
Après le repas, il y aura place à l’humour. Chaque humoriste aura droit à 45 minutes de temps de scène. «Je suis vraiment contente d’avoir ces humoristes qui sont quand même connus. C’était important de présenter de jeunes humoristes qui incarnent bien l’image et l’ambiance de la soirée», mentionne Mme Poirier.

De plus, des billets pour les spectacles de Simon Leblanc et de François Bellefeuille seront mis aux enchères pendant la soirée.

L’argent amassé grâce au souper-bénéfice sera utilisé par le Service budgétaire La Baie pour engager une consultante budgétaire à temps plein. «On a une consultante quelques mois par année, mais la demande est là pour en avoir une à longueur d’année. On aimerait aussi améliorer notre système informatique, il est désuet», souligne Mme Poirier.

À propos de Andréane Vallée

Native du Lac-Saint-Jean, Andréane Vallée est une jeune femme passionnée par le monde entier. Elle a étudié à l’école secondaire Camille-Lavoie dans le programme d’éducation internationale (PEI). C’est d’ailleurs une journée découverte avec cette école qui lui a permis d’enfiler l’instant d’une journée l’habit d’un journaliste. Depuis son plan était clair, elle devait étudier à Jonquière à tout prix. Toutefois sa curiosité et la vie l’ont menée ailleurs, plus précisément à Sydney, en Australie. Après un an à l’étranger et la tête remplie de rêves, elle revient en 2015 pour étudier en Art et technologie des médias. Des intérêts variés et l’envie de tout savoir, de tout connaître, voilà qui décrit très bien Andréane. Nous verrons où la vie la mènera.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …