samedi , 17 août 2019
Accueil / Arts & culture / Minoutraillette au bar LE CAVÔ | Féministe juste à point
Minoutraillette au bar LE CAVÔ

Féministe juste à point

L’évènement Minoutraillette est qualifié comme étant «d’extrême gauche» puisqu’il prône l’égalité et la liberté des femmes. Photo : Marielle Jennifer Couture

«Le prix des billets est ajusté à l’écart salarial : 15 $ pour les hommes, 12 $ pour les femmes.» C’est ce qu’on peut lire sur la page Facebook de l’évènement Minoutraillette présenté jeudi soir au bar LE CAVÔ à Chicoutimi. La soirée d’humour a mis en scène des artistes qui dénoncent des situations inégales auxquelles les femmes font face.

Le prix d’entrée pousse la blague jusqu’au bout et n’a choqué personne. La quarantaine de spectateurs majoritairement féminins a eu droit à un spectacle plutôt intime avec les artistes.

Quatre humoristes, dont un homme, ont performé au rythme de la misogynie, du féminisme et de la démolition du patriarcat devant le public saguenéen. Le membre de «Sexe Illégal», Mathieu Séguin, était le seul composant masculin du programme. L’humoriste invitée Marie-Christine Lemieux-Couture trouve important d’avoir un homme avec elles pour qu’il puisse rejoindre le public masculin. «Les hommes peuvent parler aux hommes», a dit celle qui performe avec un humour intelligent démolissant les «joies patriarcales» comme elle a si souvent répété durant sa performance.

Quant aux deux autres, il s’agit de Lili La Terreur, qui a donné un spectacle plutôt visuel, ainsi que Coco Belliveau qui a séduit tout le monde avec son accent du Nouveau-Brunswick. Lili a présenté un numéro dans lequel elle se compare aux standards parfaits que devrait atteindre la femme en ce qui a trait aux parties génitales selon la société moderne. Pour bien illustrer ses dires, elle s’est dévêtue devant le public tout en continuant ses explications comme si de rien n’était.

Pour sa part, Coco a enflammé la foule avec ses histoires portant sur son orientation sexuelle ainsi qu’en racontant des tranches de vie, toujours avec son charmant accent. «Ça fait 10 ans que j’ai reçu votre facture, Guylaine. 10 ans que, chaque mois, vous m’envoyez une lettre. Ça fait 120 lettres ça, Guylaine. 120 fois que je ne réponds pas. En 10 ans, j’ai le temps de déménager trois fois, de m’acheter deux couvertes pis de devenir lesbienne osti, Guylaine», s’est époumonée la jeune femme.

Ce spectacle exclusif au bar LE CAVÔ reviendra le 29 novembre prochain avec un ou des invités spéciaux et du nouveau contenu pour une Minoutraillette 3.

À propos de Molly Beland

Originaire de Trois-Rivières, Molly Béland est âgée de 19 ans. Son intérêt pour la communication s’est développé en 5e secondaire, alors qu’elle faisait partie du programme de communication. À son entrée au Cégep de Jonquière, Molly a entamé son parcours journalistique en intégrant l’équipe du webmagazine LaCerise.ca. Puis, la deuxième année a été une année remplie d’opportunités pour elle. Les portes de CKAJ 92.5 lui ont été ouvertes comme co- animatrice durant toute une session. Ensuite, est venu le projet de collaboration entre ATM et le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) qui a publié son texte dans l’édition 2018 du magazine Al13. Aller à la rencontre des gens qui rayonnent dans l’ombre, c’est probablement ce qu’elle préfère du journalisme. Le « vrai monde. Pour sa dernière année, Molly espère trouver sa voie dans le monde des médias tout en explorant différents sujets plus ou moins connus du monde pour ensuite vous les partager dans ses mots.

À voir aussi

Aller-Retour Country se renouvelle

Le tournage de la populaire émission Aller-Retour Country migre vers la Pulperie de Chicoutimi pour …