Passeport vaccinal : un obstacle pour les immigrés

206
0
Partagez :
passeport vaccinal français

La correspondance entre les passeports vaccinaux étrangers et québécois pose des problèmes à de nombreux immigrés. Les applications « VaxiCode » et « VaxiCode Vérif » ne permettent que la sauvegarde et la vérification des passeports vaccinaux québécois.

Depuis le 15 septembre 2021, il est obligatoire de posséder un passeport vaccinal québécois pour entrer dans les lieux publics. L’application gouvernementale ne peut pas « scanner » les preuves de vaccination extérieures à la province. Les étrangers doivent donc faire correspondre leur ancien passeport pour un nouveau, québécois, recevable par le gouvernement.

Lucie Daboussy, étudiante internationale au Cégep de Jonquière, a dû transformer son passeport européen. « Pour participer à une activité du Cégep, on m’a prévenue que mon passeport vaccinal français ne fonctionnait plus. Je me suis rendue au boulevard Saint-François, à Jonquière, où il y a une clinique de vaccination. Il fallait que je présente mes attestations de première et deuxième doses, ainsi qu’une preuve d’identité », explique-t-elle. Après ces démarches, elle a reçu un nouveau code QR qu’elle a pu enregistrer sur VaxiCode.

Depuis le 7 septembre, les frontières touristiques canadiennes sont rouvertes. Les lieux publics québécois vont faire face à ce genre de situations liées aux passeports vaccinaux étrangers des touristes dans les prochaines semaines.

Lucie estime qu’il est normal d’avoir à changer son passeport vaccinal quand on change de pays. Toutefois, même à l’intérieur du Canada, les gouvernements ne valident pas les QR code des autres provinces ou territoires. Ulysse Girard est Yukonais et vit au Québec pour ses études. « Au Yukon, pendant longtemps, il n’y avait pas de passeports vaccinaux, mais juste un petit carton avec les dates de mes doses écrites. Ça fonctionne au Québec parce qu’il n’y a pas beaucoup de Covid au Yukon. Mais depuis le 15 septembre, j’ai senti que je devais avoir un code QR quand même, parce qu’un carton, ça ne fait pas très officiel », assure l’étudiant de deuxième année au Cégep de Jonquière.

 

preuves vaccinales yukonaises

Avant les code QR, le Yukon donnait ce carton comme preuve de vaccination. (Photo: Théa Ribault)

Depuis, Ulysse a obtenu un passeport vaccinal yukonais, mais celui-ci ne fonctionne pas avec l’application de vérification québécoise. « Je n’ai jamais fait une application. Mais, il me semble qu’il n’y a pas beaucoup de provinces et de territoires au Canada. Juste rajouter les code QR des autres au Québec, il me semble que ce ne serait pas si long que ça », affirme-t-il, après s’être fait refuser pour la première fois à l’entrée du show d’improvisation au Cégep de Jonquière.

Stress

Pour les étudiants internationaux, le passeport vaccinal constituait une source de stress administratif supplémentaire. « Il y avait tellement d’autres choses à penser, à savoir. Ce n’était pas ma principale source de stress, mais ça fait toujours ça en plus à gérer », a conclu Lucie Daboussy après avoir énuméré les complications de son départ, accentuées par le contexte de pandémie.

Partagez :