mercredi , 27 janvier 2021

Cours d’éducation physique: bouger, mais à la maison

Avec la pandémie et les élèves qui font l’école à distance, les professeurs d’éducation physique doivent jongler entre les cours en ligne et le sport pour s’assurer que les jeunes puissent bouger, et ce, même à travers leurs écrans.

Enseignante d’éducation physique à l’École secondaire Charles-Gravel, Renée Landry a réussi à trouver la formule gagnante pour que ses élèves puissent faire de l’exercice malgré leur absence dans les gymnases. Avec la plateforme Teams, elle a la possibilité de donner un cours de 75 minutes de conditionnement physique à ses étudiants. « Je préfère voir mes étudiants bouger plutôt que de les inviter à sortir prendre une marche ou courir, puisqu’au moins je peux garantir qu’ils ont fait du sport. »

Cependant, au primaire, les cours d’éducation physique en ligne sont un peu plus complexes. L’enseignante à l’école primaire Sainte-Bernadette, Joyce Lavoie constate que la tâche d’enseigner à distance à des plus jeunes est assez ardue. « Les enfants nous montrent leurs jouets, leurs animaux, ça prend donc plus de temps avant de commencer le cours », confie la professeure qui ajoute également que de transposer un cours qui serait normalement dans un gymnase, est très difficile à faire devant un écran.

Important en pandémie

Les professeurs estiment que les cours d’éducation physique sont essentiels, surtout en temps de pandémie. «  Les jeunes sont enfermés et ils ne voient personne, une bonne manière de compenser l’ennui c’est de bouger, d’aller dehors. L’exercice aide aussi à enlever une certaine angoisse que les étudiants peuvent avoir », affirme Renée Landry  qui ajoute que la COVID-19 est très dure, surtout chez les adolescents.

Joyce Lavoie explique qu’au primaire, les élèves peuvent normalement bouger en classe et aux deux récréations, mais à la maison il est plus difficile pour eux de se dégourdir les jambes.  « Passer la journée devant un écran c’est dur pour le moral, c’est pour ça qu’il faut faire de l’exercice ça permet de se changer les idées. »

Malgré l’adaptation et les difficultés engendrées, les professeurs d’éducation physique attendent avec impatience le retour à la normal pour pouvoir bouger sans contraintes dans les gymnases.

 

Les élèves du secondaire et du primaire doivent trouver un endroit propice pour réussir à suivre les cours d’éducation physique.

 

À propos de Kenza Chafik

Kenza Chafik
Kenza Chafik, originaire du Maroc, vit au Québec depuis toujours. Ayant voyagé avant même de commencer à marcher, elle a toujours su qu’être correspondante à l’étranger allait l’intéresser. Très curieuse, elle se doit toujours de trouver les réponses à ses questions. Elle dévore ses livres et écoute attentivement ses films en écartant jamais la possibilité d’être critique littéraire ou cinématographique. C’est dès son secondaire, en écrivant pour le journal de son école, qu’elle a réalisé que le cours de journalisme en Art et technologie des médias était fait pour elle. Elle ne s’est pas trompée, puisqu’elle ne cesse jamais de s’épanouir. Entre deux films et une série télé, Kenza se rend à ses cours pour qu’un jour elle puisse être aussi talentueuse que Céline Galipeau, son idole.

À voir aussi

Les Sags transigent à la date limite

À la date limite des transactions lundi, les Saguenéens se sont affichés comme acheteur alors …