REGARD : une programmation pour les petits et les grands

Le Festival international REGARD de Saguenay a dévoilé mercredi la programmation de son volet scolaire qui aura lieu entre le 15 et le 19 mars. Pour une première fois, toutes les écoles de la province sont invitées à s’inscrire afin de visionner les courts métrages répartis en différents programmes allant du préscolaire au secondaire.

La programmation complète du volet scolaire de REGARD, présentée avec le soutien de la Fondation René Malo, compte au total 45 courts métrages du Québec et d’ailleurs divisés en sept groupes, soit la Regarderie, les P’tites Vues, les Grandes Vues et Regard au secondaire.

La Regarderie et des P’tites Vues, pour les élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire, mettront de l’avant des courts métrages en français ou en dialogue sans sous-titres. Le groupe des Grandes Vues, qui touche les élèves de deuxième et troisième cycles du primaire, proposera des projections variées, notamment des documentaires, des fictions, des drames et des comédies en français et en anglais. Les élèves du secondaire, de leur côté, découvriront des œuvres modernes qui aiguiseront leur sens critique.

« L’environnement, la diversité, l’identité culturelle et sexuelle sont parmi les thèmes abordés dans les films de cette édition, de quoi soulever des discussions en classe et entre amis », indique la programmatrice jeunesse, Sylvie Poisson. Selon la coordonnatrice jeunesse, Marilou Desbiens, l’équipe a, par le fait même, tenté de choisir des courts métrages plus axés sur le positif pour « alléger » le festival.

Le volet scolaire de REGARD célébrera ses 20 ans l’an prochain. (Photo : courtoisie)

Déjà, 12 000 élèves se joindront au festival à la mi-mars au bonheur de l’équipe. « Après l’annulation de l’édition de mars dernier, c’est une douce vengeance. On s’était promis que le festival de cette année serait encore plus grand », explique Mme Desbiens. Les enseignants ont encore jusqu’au 5 mars pour soumettre leur inscription.

Des élèves comme jury

Le processus de sélection du prix du meilleur court métrage jeunesse aura également lieu de façon bien différente. Cette année, toutes les classes inscrites auront une chance de voter pour le meilleur film de leur programmation.

« C’est un exercice qui est démocratique en classe. Il faut utiliser les bons termes, il faut faire une critique, donc on trouvait ça intéressant pour les enseignants de faire ça en classe. On pense que ça peut créer des débats qui sont intéressants », ajoute Mme Desbiens. Le gagnant sera annoncé en juin et méritera une bourse en argent de 1 000 $ offerte par Hydro-Québec.

À propos de Alice Proulx

Alice Proulx
Pour combler sa soif de liberté et de découvertes, Alice Proulx quitte Sainte-Agathe-des-Monts dans le cœur des Laurentides à l’âge de 17 ans pour venir s’installer au Saguenay, où elle n’avait jamais mis les pieds auparavant. Grande de jambes et d’esprit, elle affectionne particulièrement rencontrer de nouvelles personnes et échanger avec celles-ci sur leur histoire et leurs expériences. Selon elle, « ce qui rend différent, rend intéressant » ! Ambitieuse, créative et travaillante, Alice n’hésite pas à relever les défis qui se présentent à elle avec optimisme et s’investit pleinement dans chacun de ses mille et un projets. Son amour pour l’écriture l’a menée à devenir rédactrice du blogue de la compagnie LCR pour laquelle elle travaille et à faire plusieurs apparitions dans le journal L’Info du Nord lors d’un stage à l’été 2020. Ne sachant pas encore précisément son futur métier, elle se laisse guider par des valeurs telles que l’ouverture d’esprit, le dépassement de soi et la confiance. Toutefois, Alice sait pertinemment qu’elle désire être entourée de gens et saisir toutes les opportunités qui feront d’elle une humaine épanouie.

À voir aussi

Lancement de la campagne de financement Festivalma

  Après une pause d’un an en raison de la pandémie, Festivalma a lancé sa …