De la curiosité pour une santé mentale équilibrée

Découvrir, c’est voir autrement. Voilà l’astuce qu’a partagé, mardi midi, l’Association canadienne pour la santé mentale – Saguenay, et Le Bureau – Milieu d’affaires dans le cadre de la quatrième et dernière conférence des « mardis midi santé » pour avoir une bonne santé mentale.  

La conseillère à la promotion et la prévention en santé mentale, Marie-Joëlle Côté, a proposé divers exercices pour stimuler la curiosité. Par exemple un souper découverte/soirée thématique, ou encore une dérive urbaine en changeant son chemin habituel peuvent être de bons moyens de sortir de sa zone de confort.

« Qu’est-ce que la santé mentale ? », a questionné la conseillère à la promotion et la prévention en santé mentale, Marie-Joëlle Côté. Selon elle, la santé mentale désigne « un état d’équilibre entre tous les aspects de sa vie », mais aussi « un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions, et les problèmes inévitables de la vie ».

Cependant, des stigmatisations peuvent vite être faites entre la santé mentale et les problèmes de santé mentale. Marie-Joëlle Côté se plaît à dire que 100% des gens ont une santé mentale alors que seulement une personne sur cinq a déjà vécu avec une maladie mentale.

Découvrir pour avoir une bonne santé mentale ?

Après avoir abordé l’astuce agir et l’astuce ressentir dans les précédentes conférences, la conseillère de l’ACSM – Saguenay s’est tournée vers une autre facette pour apprendre à avoir une santé mentale équilibrée : découvrir. Que ce soit pour l’environnement qui nous entoure, pour apprendre une nouvelle langue ou un nouveau sport, Marie-Joëlle Côté suggère d’aiguiser sa curiosité et de découvrir. Le conférencier Nicolas Felger explique d’ailleurs dans sa vidéo Youtube Zone de confort : osez en sortir, qu’il faut élargir nos horizons et ne pas se contenter de ce qu’on connaît. Pour passer ce cap de la découverte, la zone d’apprentissage est très importante, puisque c’est elle qui nous permet de nous ouvrir au monde.

Pour aiguiller les participants de la réunion, Marie-Joëlle Côté a présenté quelques suggestions d’exercices afin d’affûter sa curiosité, mais aussi pour leur montrer comment renforcer sa santé mentale et sa confiance en soi. Elle estime d’ailleurs que la curiosité est bénéfique en tout point. « Ça stimule la créativité et l’apprentissage, ça améliore l’humeur et renforce le sens de l’observation, et la curiosité permet de développer des facultés d’adaptation et d’analyse », explique-t-elle.

Les membres de l’ACSM – Saguenay pensent que la curiosité permet à l’individu d’avoir une meilleure santé mentale.

Des stratégies d’adaptation face au « danger »

« Les stratégies d’adaptation, ce sont les pensées et les comportements d’une personne qui est aux prises avec une situation menaçante (stress) et qui veut en éviter les conséquences négatives sur son bien-être », définit l’ACSM – Saguenay. Ces stratégies résultent des trois réactions de base qu’un homme préhistorique appliquait face au danger : se figer, fuir ou se battre. Ces stratégies ont évolué au fil du temps, mais il n’en reste pas moins qu’elles sont monnaie courante dans le quotidien de bien des personnes.

Marie-Joëlle Côté en a listé plusieurs : « Utiliser l’humour, se mettre en colère, procrastiner, manger ses émotions, lâcher prise… Ce sont des stratégies d’adaptation qui surviennent pour nous aider à diminuer notre stress », note-t-elle.

Des cafés-rencontres pour briser l’isolement

L’Association canadienne pour la santé mentale – Saguenay projette d’organiser des cafés-rencontres d’ici deux semaines, tous les mercredis, pour briser l’isolement et lutter contre la stigmatisation en santé mentale. Les rencontres se feront virtuellement, mais Marie-Joëlle Côté ne désespère pas pouvoir le faire en présentiel un jour. Le thème du premier café-rencontre sera sur les émotions. « On a fait exprès de prendre un sujet pas trop spécifique pour être le plus inclusif possible, raconte la conseillère de l’ACSM – Saguenay, on veut que ce soit un lieu respectueux et confidentiel. »

Voici un schéma pour résumer la santé mentale. À la verticale, se trouve l’axe du bien-être, et à l’horizontale, l’axe du diagnostic. Pour Marie-Joëlle Côté, il est possible de se situer en bas à droite ou en haut à gauche. « Quelqu’un peut avoir été diagnostiquée avec une maladie mentale, mais pourtant avoir une santé florissante, et inversement », explique la conseillère de l’ACSM – Saguenay.

À propos de Solveig Beaupuy

Solveig Beaupuy
Originaire de France, Solveig est une bretonne pure souche de 25 ans. Si vous lui demandez où se trouve le Mont Saint-Michel, elle vous répondra : « En Bretagne », question de fierté. Après quatre ans d’études en Lettres à l’université, elle s’est dit qu’elle n’en avait pas assez, et a voulu ajouter trois années de plus en ATM. Frileuse face au froid, mais déterminée à devenir journaliste, elle est venue s’établir au Québec et compte bien y rester. Ce ne sont pas les températures extrêmes qui la feront partir, le mauvais temps, elle connaît. Véritable artisane du verbe et amatrice de poésie, son péché mignon, c’est manier les mots, les structures de phrases et les synonymes. Sportive à temps partiel, débrouillarde, têtue et avec un sacré caractère, Solveig a toujours su montrer sa ténacité en travaillant pendant ses études. Forte d’une expérience de plusieurs mois dans le journal de sa ville, elle sait ce qu’elle veut, et ce qu’elle ne veut pas, mais toujours en se remettant en question quand il le faut. Apprendre et découvrir sont ces crédos. Aventurière dans l’âme, elle aime repousser ses limites et voyager.

À voir aussi

Fondation Hebdos Québec: 2250 $ remis à des finissants en journalisme

La Fondation Hebdos Québec a remis 2250 $ en bourses à des finissants en journalisme …