Phénix | Des échos jusqu’aux bureaux de comtés

176
0
Partagez :

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, reçoit chaque semaine des plaintes à son bureau de comté concernant les ratés du système de paie Phénix et les problèmes qui en découlent.

Celle-ci trouve la situation choquante.«Les employés n’ont pas de ligne d’appels d’aide ni accès à des ressources suffisantes pour recevoir l’aide à laquelle ils ont droit. C’est déplorable qu’en deux ans, ça n’ait pas bougé. Même des étudiants qui comptaient sur leur travail saisonnier au gouvernement pour payer leurs études n’ont rien reçu», mentionne Karine Trudel.

Elle rappelle que le gouvernement a d’ailleurs procédé à plusieurs périodes d’embauche afin de régler le problème une bonne fois pour toutes.« On est même allés chercher des retraités pour pallier la situation, mais personne ne veut aider en raison des risques de ne pas recevoir de paye. C’est comme des sables mouvants, plus on creuse, plus on s’enfonce», déplore la députée de Jonquière.

L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) fait tout en son possible pour aider les familles, selon sa présidente provinciale, Magali Picard.«On fait tout en notre pouvoir, mais le gouvernement doit faire de même. On offre présentement des avances d’argent à nos membres qui ont reçu moins des deux tiers de leur paie pour les aider à payer leurs factures», explique-t-elle.

Au bureau du député libéral de Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux, Pierre Audi s’est contenté de mentionner que le travail se fait comme il se doit et qu’il n’y aurait pas de commentaires de la part de M. Lemieux. Les gens sont toutefois encouragés à se rendre au bureau de leur député respectif s’ils ont un problème de paie quelconque.

 

Partagez :