mercredi , 5 octobre 2022

Opération Nez Rouge de retour

La 33e Opération Nez Rouge se mettra en branle ce vendredi au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Jusqu’au 31 décembre, des centaines de bénévoles offriront gratuitement 15 soirées de raccompagnements dans une dizaine de municipalités de la région. 

«La mission de Nez Rouge est d’offrir un service qui permet aux gens de fêter et de revenir à la maison en toute sécurité. Nous voulons diminuer le risque d’accidents sur la route», explique la responsable des communications et ex-coordonnatrice de l’organisme, Ginette Bouchard.

Cette année, la centrale des opérations a été déplacée près du Dollarama du Faubourg Sagamie à Arvida afin d’accommoder les bénévoles, de centraliser les services et de réduire le temps d’attente entre les transports. L’an dernier, la centrale avait été emménagée derrière l’église Saint-Dominique à Jonquière.

Dans le secteur Saguenay, les services seront offerts de La Baie jusqu’à Saint-Ambroise et de Laterrière jusqu’à Falardeau. Pour les gens qui se dirigent vers le Lac-Saint-Jean, il y a une possibilité de transfert à Alma, du côté de Larouche et de Saint-Ambroise.

En 2016, 1117 bénévoles répartis en 282 équipes ont effectué 1381 transports, permettant de récolter 24 000 $ en dons pour le Club de natation de Jonquière. Les dons amassés cette année iront encore à cet organisme.

Par ailleurs, le directeur général du Cégep de Jonquière, Raynald Thibeault, sera le président d’honneur de la 33e édition. «Nous avons senti un désir de la part de M. Thibeault de sensibiliser les professeurs et les membres du personnel [du cégep] à la cause de Nez Rouge», signifie Mme Bouchard.

À propos de François Gionet

Cadet de la cohorte 2015-2018 en journalisme, François a grandi dans la magnifique banlieue ferroviaire de Charny sur la Rive-Sud de Québec. Véritable boute-en-train dès son plus jeune âge, François s’est attiré la foudre de plusieurs enseignants par son incapacité à se taire au bon moment, au bon endroit. François semblait donc déjà destiné à une carrière en communication. C’est lors de ses études secondaires au Juvénat-Notre-Dame que François s’intéresse au milieu des arts. Musique, théâtre, cinéma et littérature : ce jeune homme expérimente tous les domaines, tout en développant un intérêt pour l’écriture, intérêt qui le mènera d’ailleurs à écrire pour le journal étudiant de l’école durant deux ans. À l’extérieur des murs scolaires, François joue à la position de défenseur pour l’équipe de hockey de son quartier, avant d’accrocher ses patins – pour de bon – en 2015. Même s’il n’est pas certain de son avenir dans le milieu journalistique, François a la profonde conviction qu’il travaillera dans un domaine où il pourra « changer les choses pour le mieux », principe qui semble plus que nécessaire, aujourd’hui, en 2017.

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …