Plan triennal d’immobilisation : des investissements de 68,3 M$ à Saguenay

212
0
Partagez :

La mairesse Julie Dufour avec le plan triennal d’immobilisation. (Photo : Nicolas St-Pierre)

Saguenay prévoit investir 68,3 millions $ dans le cadre de son plan triennal d’immobilisations (PTI). De ce montant, 57,2 millions $ proviendront d’emprunts, le reste sera comblé par des subventions gouvernementales.

C’est à l’unanimité que les conseillers municipaux de Saguenay ont appuyé ce plan , lors de la séance extraordinaire du conseil municipal, mardi midi. La mairesse Julie Dufour espère qu’adopter le plan d’investissement avant le dépôt du budget municipal permettra d’avoir de meilleurs prix et d’être plus efficient dans le but d’effectuer les travaux plus tôt.

« On se croise les doigts. Que ce soit pour l’asphaltage ou les travaux, si on est les premiers à partir en appel d’offres, dès le mois de janvier par exemple, les carnets des entreprises ne seront généralement pas encore comblés. C’est une stratégie qu’on essaie, mais clairement que ça va nous aider pour les délais », a souligné la mairesse, en compagnie  du président de la Commission des finances, Michel Potvin.

Dans ce plan, une somme de 8,7 millions $ sera destinée au développement économique de Saguenay.  Il s’agissait d’ailleurs d’une priorité pour Julie Dufour qui avait déploré le manque de vision des administrations précédentes au cours des dernières semaines.

De nombreux autres secteurs sont touchés par le PTI, notamment le réseau routier, les ponts et les ouvrages qui recevront un montant de 22,3 M$. Une somme de 10,7 M$ est également réservée pour de la machinerie, les équipements et l’outillage et 9,3 M$ pour les parcs, les espaces verts et les aires publiques de Saguenay. Également, 8,6 M$ sont prévus pour le réseau d’aqueduc ainsi que 6,7 M$ pour les immeubles municipaux.

« À un moment donné, il faut s’arrêter quelque part. On a dit qu’on allait faire le maintien de l’actif et on met de l’argent dans le développement économique. Il faut augmenter nos revenus, on ne nie pas ça. », a déclaré Michel Potvin en mettant l’accent sur le fait que la Ville devait absolument trouver un moyen d’accroître ses revenus.

Une hausse de taxes à prévoir

La mairesse et Michel Potvin n’ont pas voulu s’avancer concernant le budget municipal de la prochaine année qui sera déposé le 13 décembre. Même s’il considère que le taux de taxation sera « raisonnable », le président de la Commission des finances a souligné que certains éléments ont « fait mal ».

« Québec a 25,1 M$ de nouveaux revenus, nous 700 00 $. On n’est pas 25 fois plus petit que Québec, mais trois fois plus petit. En ce qui concerne l’ordre des dépenses, c’est pareil. Il neige autant à Saguenay qu’à Québec et les employés ne coûtent pas moins cher », a-t-il précisé.

Michel Potvin a toutefois assuré que la hausse de taxes sera de moins de 10%.

Partagez :
Avatar photo