Les Voyageurs échappent le match ultime

202
0
Partagez :

Malgré les efforts consentis pour remonter la série à égalité, les Voyageurs de Saguenay ont subi l’élimination jeudi soir, s’inclinant par la marque de 5-0 aux mains des Diamants de Québec, dans un stade Richard-Desmeules rempli à pleine capacité.

Alors qu’ils avaient pris un retard de 3-0 plus tôt dans la série, les Voyageurs tentaient de réaliser un exploit hors du commun en revenant de l’arrière pour tenter de remporter la série lors du septième et ultime match, présenté à Jonquière devant plus de 2000 spectateurs survoltés.

Après avoir produit dix points la veille à Québec lors du sixième match de la série, les frappeurs des Voyageurs ont été menottés au bâton, étant limités à seulement quatre coups sûrs. Le lanceur des Diamants Vincent Ruel, qui a réalisé un match complet, s’est mérité les éloges de l’entraîneur-chef des Jonquiérois, Martin Pouliot. «Ruel a été le maître de la rencontre, du départ jusqu’à la fin», a-t-il laissé entendre après le duel.

 

La défensive des Voyageurs a quant à elle failli à sa tâche, accordant trois points dès la première manche de la rencontre ce qui a rapidement envoyé les favoris de la foule dans les câbles. «Nous n’avons pas eu le départ que nous avions souhaité, ce qui a créé une tension dans l’équipe», a révélé Pouliot, déçu du résultat final.

Dérek Côté est venu en relève sur le monticule lors de la quatrième manche, mais le résultat est demeuré le même. Les visiteurs ont ajouté à leur avance en début de cinquième manche alors que deux coureurs ont franchi le marbre pour porter la marque à 5-0. Vincent Ruel est venu fermer les livres pour les Diamants en septième manche, éliminant les Voyageurs en sept rencontres.

«On voulait le faire pour le Saguenay»

Le joueur de troisième but des Voyageurs, Marc-Antoine Tremblay, a affirmé après le match que l’équipe voulait se battre pour les partisans, et ce même s’il tirait de l’arrière 3-0 plus tôt dans la série. «On voulait le faire pour le Saguenay. Ça fait longtemps que nous avons des équipes peu compétitives, cette année nous avions un bon club et ça n’a juste pas tourné de notre bord, mais ce n’est que partie remise», dit-il, visiblement déçu de la tournure des évènements.

Tremblay a poursuivi en maintenant que la chimie au sein du vestiaire était excellente et que malgré un écart de 3-0 au début de la série, rien n’était terminé. «On s’est battu jusqu’à la fin. C’était le plus beau groupe de gars que j’ai vu depuis que je joue au baseball. Nous étions tellement unis. Nous n’avons pas eu l’étincelle qu’il fallait et c’est dommage. Nous étions tous là un pour l’autre», s’est exprimé le jeune homme de 19 ans.

La direction de l’équipe tiendra son point de presse afin de dresser un bilan de fin de saison la semaine prochaine, à Jonquière

Partagez :