Quand tout est question de vagues

 

Coralie Dion et Stéphanie Labelle, deux championnes de sauvetage sportif ont représenté le Canada du 27 septembre au 3 octobre aux Championnats du monde de sauvetage 2022 à Raccione, en Italie. (Photo: courtoisie)

Les athlètes de sauvetage sportif de la région doivent redoubler d’efforts lors de compétitions à l’étranger. Cela implique qu’ils doivent affronter des adversaires habitués à des conditions plus difficiles, comme de fortes vagues.

Le sauvetage sportif comporte deux volets, soit la piscine et la plage. C’est une discipline dynamique et polyvalente qui passionne plusieurs athlètes de la région. L’entraînement est primordial pour former les passionnés d’eau et de nage. Comme c’est un sport peu connu au Québec, les épreuves à l’international sont synonymes d’expérience et de dépassement.

« Au niveau provincial, pour se démarquer, c’est l’entrainement d’abord et avant tout, mais aux niveaux national et international c’est vraiment d’aller prendre de l’expérience en allant faire des vagues », affirme l’entraîneur en chef du Club d’entraînement de sauvetage sportif de Saint-Félicien, Stéphanie Labelle.

Dans la région, les sportifs ont la chance de pouvoir s’exercer principalement dans le lac Saint-Jean. Cependant, ils se rendent compte durant les compétitions de plage dans les autres pays comme en Australie ou en Italie, qu’ils doivent affronter des vagues avec hauteur. Mais, plutôt que de se laisser abattre, les sauveteurs s’encouragent et voient cet obstacle comme une opportunité de devenir meilleurs et de grandir en tant qu’athlètes.

« Il faut s’adapter, les athlètes des autres pays ont des grosses vagues toute l’année ils sont habitués. Nous on apprend tranquillement et on a la chance d’avoir des bons entraîneurs pour nous aider », mentionne Coralie Dion, une jeune athlète de 20 ans qui pratique ce sport depuis ses 11 ans.

Selon la Félicinoise, la polyvalence et la discipline lors d’épreuves sont les meilleures qualités qu’un sauveteur peut avoir. Cette discipline englobe autant la course, la manipulation d’embarcations que la nage. Pour elle, les compétitions en piscine sont une occasion de se démarquer des autres lorsque les vagues en plage sont trop grosses. En hiver, les membres du Club d’entraînement de sauvetage sportif de Saint-Félicien pratiquent continuellement en piscine, mais aussi en musculation et en cardio pour pouvoir se classer aux provinciaux, nationaux et internationaux.

À propos de Coralie Morency

Avatar photo
Coralie est une jeune femme ambitieuse, énergique et spontanée qui n’a pas la langue dans sa poche. Passionnée des mots depuis qu’elle est toute petite, la Félicinoise se démarque par sa créativité débordante et par son travail soigné. La tête pleine d’idées et de projets, les techniques de communication à l’École supérieure en Art et technologie des médias étaient dédiées à elle. Le domaine des médias l’a toujours fascinée alors c’est pourquoi elle travaille d’arrache-pied pour devenir journaliste à la télévision. Rêveuse est l’adjectif qui définit le mieux Coralie. De grandes aventures l’attendent et elle est prête à foncer dans ce métier si enrichissant. Curieuse de nature, Coralie adore discuter, faire de nouvelles rencontres et se renseigner sur divers sujets d’actualité. Sa devise : garde l’esprit ouvert en tout temps et les réponses viendront à toi.

À voir aussi

Fin de semaine de prévention pour les motoneigistes

  Luc Tardif du SPS accompagné de la sergente  Nathalie Girard de la SQ. (Photos …