Participation de Sophie Larouche à Révolution | Les écoles de danse sentent l’engouement  

230
0
Partagez :

La ballerine Sophie Larouche
Photo: Nathalie Castonguay Photographie

La participation de la danseuse de la région Sophie Larouche à l’émission «Révolution» sur les ondes de TVA a créé beaucoup d’engouement chez les jeunes danseurs et leurs familles du Saguenay—Lac-Saint-Jean, confirme la responsable des communications de l’école de danse Le Prisme Culturel, Carol Ann Gagné-Pedneault.

La jeune danseuse Sophie Larouche a fait beaucoup parler d’elle dernièrement sur les réseaux sociaux en participant à l’émission «Révolution» à TVA, la plus grande compétition de danse au Québec. Enseignante au studio de danse Le Prisme Culturel à Saint-Bruno, elle est perçue comme un modèle auprès des élèves. «Les jeunes en parlent tous les jours, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’établissement», rapporte Carol Ann Gagné-Pedneault.

L’apparition de la danseuse dans la compétition réjouit tout autant les élèves et le personnel des autres écoles de danse de la région. «C’était vraiment plaisant de voir une danseuse d’ici participer dans cette émission», mentionne la directrice de l’école Florence Fourcaudot, Julie Morin. «On voit que nos élèves ont aimé ça et que ça les motive», ajoute-t-elle.

Gabrielle Savard-Dion croit que l’émission est une merveilleuse plateforme qui permet d’ouvrir le monde à ce sport.

Selon Gabrielle Savard-Dion qui pratique ce sport depuis 12 ans, la danse n’est pas juste un art. C’est un métier qui exige beaucoup de persévérance et de rigueur que peu de gens sont capables de fournir au cours de leur vie. Présentement dans la troupe de Québec Issime, elle a déjà participé aux auditions de «Révolution», mais n’a pas été retenue. «Je crois que l’émission est une merveilleuse plateforme qui permet d’ouvrir le monde à ce sport qui est quand même méconnu encore», dit-elle.

La danse occupe une grande place dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean. À l’école Le Prisme Culturel, les inscriptions augmentent graduellement chaque année. «D’ailleurs, nous avons un nouveau programme de jour en Sports-Arts-Études à Jonquière qui englobe les cinquième et les sixième années», informe la responsable des communications Carol Ann Gagné-Pedneault

Partagez :