Investissements de Saguenay | Des dons qui font jaser

229
0
Partagez :

Les contributions de la Ville de Saguenay au Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) et aux Saguenéens suscitent du mécontentement auprès des citoyens de la Ville. Plus d’une centaine de contribuables ont manifesté leur désaccord sur la page Facebook de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS).

L’an dernier, Saguenay a remis 100 000 $ au Grand Défi Pierre Lavoie. Photo: Facebook.

L’ACS a demandé l’avis des citoyens sur sa page Facebook au sujet de l’éventuelle contri-bution de la ville au Grand défi Pierre Lavoie (GDPL). L’an dernier, Saguenay a fait le don de 100 000 $ à l’organisation de Pierre Lavoie. Sa contribu-tion de 2019 n’a pas encore été annoncée, mais plusieurs citoyens semblent croire que la Ville n’a pas les moyens de faire le don d’une telle somme.

«On a coupé dans l’octroi des subventions aux orga-nismes qui viennent en aide aux démunis, défend un citoyen en commentaire. Si Mme Néron donne 100 000 $ à cet organisme au coffre plein, cette fois, ça ne passera pas dans la population.»

La présidente de l’ACS, Mélanie Boucher, soutient que l’association ne va que chercher l’opinion de la population à ce sujet. «Il y a des besoins plus criants que le GDPL, croit-elle. Actuellement, on ne connaît pas les intentions de la Ville, […] on attend de voir quelle est la posi-tion de Mme Néron.»

Aux yeux de certains, le GDPL permet de mettre la région «sur la map». «[Pierre Lavoie] réussit à faire bouger le Québec, [il] nous laisse de très bonnes retombées économiques, défend un citoyen. […] Vous serez les premiers à pleurer en disant qu’il ne se passe rien dans la région.» Cependant, Mme Boucher prétend que «c’est l’histoire d’une journée, ce n’est pas une vision à long terme pour un investissement de cette envergure».

Le 24 janvier dernier, l’ACS a également publié «Les Sags c’est aussi 300 000 $ par an de vos taxes», où, encore une fois, certains ont donné une réponse manifestant un mécontentement. «Ce n’est pas à une population entière à défrayer les coûts de quelques amateurs de hockey sur leur nuage en quête de la LNH», écrit l’un d’eux.

Partagez :