Garderie Nature | Le recrutement est commencé

364
0
Partagez :

Les travaux de construction du bâtiment de 500m2 ont été retardés de quelques semaines. Photo: courtoisie.

La future garderie axée sur les activités en forêt, la Garderie Nature, prend de plus en plus forme avec l’embauche de personnel en vue d’une ouverture en septembre 2019.

L’ouverture de la garderie dans le secteur nord de Chicoutimi entraînera la création de 16 emplois. Le recrutement de personnel est en cours et les postes à combler sont: éducatrices, cuisinier(ière), aide-éducatrices ainsi qu’un responsable de l’entretien.

L’ouverture de la garderie était initialement prévue pour août 2019, mais les travaux de construction du bâtiment de 500m2 ont été retardés de quelques semaines.

La nature servira de lieu d’apprentissage pour les enfants qui fréquenteront la garderie. Photo: courtoisie.

L’instigatrice de la garderie, Karine Gravel, est impatiente d’ouvrir sa garderie, qui sera unique au Québec. «On veut mobiliser la région dans notre projet. C’est le cas du magasin de vêtements Chlorophylle qui conçoit les habits de pluie des enfants», mentionne-t-elle.

La propriétaire de l’établissement ne cache pas sa fierté de mettre la région sur la carte, puisqu’il s’agit d’un projet unique au Québec. «Si la météo le permet, les enfants pourront dîner à l’extérieur, en plus d’y faire une sieste. Si la météo n’est pas clémente, les enfants resteront tout de même en contact avec la nature grâce aux installations intérieures qui ressemblent à l’école Montessori», poursuit-elle.

Un projet unique

Le modèle se veut unique dans son genre. La fondatrice de la garderie avoue que ce type de garderie inspire présentement d’autres garderies au Québec. «C’est ça le but. On aime l’innovation et on souhaite sortir des sentiers battus. On veut inspirer d’autres garderies à choisir ce mode d’apprentissage», poursuit Mme Gravel.

En plus de l’emplacement stratégique à quelques pas du parc Mille lieux de la colline, les enfants pourront profiter de la forêt. «Ils pourront découvrir des insectes, écrire leur nom dans la boue, bref apprendre autrement», conclut Mme Gravel.

Partagez :