«Félicitations! Vous avez un QI de 143!»

365
0
Partagez :

Plusieurs tests sur internet proposent de révéler, et ce gratuitement, ce fameux chiffre qui qualifie l’intelligence de tous et chacun. Même en ne sachant ni ce qu’est précisément un QI, ni ce que le score de 143 peut impliquer, l’intérêt qu’est généré par ledit test reste énorme. Mais la réponse est-elle si importante? 

Le quotient intellectuel, le QI, est le score final d’une équation prenant en compte les réponses du participant à une série de questions logiques ainsi que son âge. Le résultat de la personne évaluée sera par la suite standardisé à l’aide des résultats d’autres sujets du même groupe d’âge.

Bien qu’il puisse satisfaire la curiosité de plusieurs face à leur situation intellectuelle, la professeur titulaire à l’UQAC et psychologue, Jacinthe Dion, explique que «le test sert surtout à déceler la déficience intellectuelle ou la douance chez le patient».

Mais si un résultat positif au test peut laisser entrevoir une potentielle facilité pour le sujet dans le domaine académique, ça ne devient pas une certitude. Comme le souligne Mme Dion, le quotient intellectuel ne prend pas en compte les troubles d’apprentissages ou encore les habiletés émotionnelles de l’individu, par exemple.

La psychologie à cinq cennes

Souvent, des «faits» de psychologie populaire sont utilisés et pris pour argent comptant, mais se révèle plus que souvent faux, explique Mme Dion. Un des «faits» les plus connus est né par l’absence de certain types d’intelligence, comme l’intelligence émotionnelle, par exemple, dans les tests psychométriques.

Plus un individu est performant sur les plans linguistique, logico-mathématique et spatial, plus son QI sera élevé. Selon des «faits» de psycho-pop, il y aurait cependant de fortes chances que son intelligence émotionnelle en soit diminuée. Mme Dion explique toutefois qu’il va sans dire que le côté pragmatique d’une personne et ses habiletés sociales ne sont pas intimement liés. Un anxieux social ne verra pas son QI augmenté par le trouble d’ordre psychologique avec lequel le doit composer. À l’inverse, il est incorrect d’assumer qu’une personne jouissant d’une facilité à entrer en contact avec les autres ne puisse pas être doté d’un quotient intellectuel supérieur.

Même scénario pour le concept de l’intelligence dite «de gars» et celle dite «de fille». La professeur explique qu’aucune étude n’aura réussi à prouver un distinction claire entre l’intelligence des deux sexes, si ce n’est que de petites spécificités.

Le score moyen d’un test de QI se tient dans les environs de 100. Si une personne se trouve dans cette moyenne, le test ne lui révélera rien de bien surprenant. Néanmoins, ce dernier devient pratique dans une mesure médicale puisqu’il évalue chez l’individu des compétences spécifiques pouvant révéler une déficience intellectuelle ou une douance.

Partagez :