Jeune retraitée du patinage de vitesse | Bradette s’occupe de la relève

288
0
Partagez :

 

Rémi Beaulieu est l’entraîneur-chef du Club des Comètes de Chicoutimi.

Athlète olympique en patinage de vitesse, Kasandra Bradette a tourné la page sur sa propre carrière, mais a toujours un pied dans le milieu du sport. Chaque lundi et mercredi, elle s’affaire à transmettre ses connaissances aux jeunes patineurs de Chicoutimi et de La Baie.

Mariane Guay

Mariane.14@hotmail.com

«Ça a toujours été clair pour moi que j’allais redonner à mon sport», a dit celle qui a pris sa retraite au mois de mai dernier. Par contre, elle a dû prendre le temps de réfléchir à savoir si c’était le bon moment pour s’embarquer dans ce processus. « Au départ j’étais déchirée. Je ne savais pas si je devais redonner maintenant ou attendre, car ce sport a été tellement prenant pendant plusieurs années, mais en même temps je revenais dans ma région et je trouvais ça très important», souligne-t-elle.

Ce qui la motive, c’est ce qu’elle peut apporter aux athlètes. «Mon objectif est d’agir en tant que catalyseur pour les jeunes, de pouvoir leur donner l’infime étincelle dont ils ont besoin pour qu’ils aient la chance de se propulser plus tard», ajoute-t-elle.

L’ex-patineuse originaire de Saint-Félicien révèle que les enfants n’ont pas eu de réactions particulières lorsqu’ils ont vu leur nouvelle entraîneuse au début de la saison. «Au départ, ils ne venaient pas trop me parler et je crois que certains ne savaient pas qui j’étais non plus. Ils me regardaient avec des petits yeux quand je leur faisais un commentaire. Finalement, je réussis à leur amener de bons points et il y a une certaine chimie qui se développe avec eux.»

Pas la seule

L’ex-patineur de vitesse et kinésiologue Rémi Beaulieu a quant à lui pris les rênes du club des Comètes de Chicoutimi au début de la saison. Après avoir entraîné dans plusieurs clubs au Québec et s’être déplacé au Kazakhstan le temps d’une année pour les mêmes raisons, M. Beaulieu a décidé de revenir dans sa région natale, lui qui a donné ses premiers coups de patin avec les Satellites d’Alma.

Rémi Beaulieu tient à apporter son grain de sel dans le développement des athlètes, mais également dans l’apport des entraîneurs. Il animera trois formations, cet hiver, destinées aux entraîneurs de la région. « Le but c’est de rayonner le plus possible. Moi, si j’entraîne 30 jeunes, il n’y a que 30 jeunes qui ont appris. Si je peux faire en sorte de passer mon expertise à quatre entraîneurs, par exemple, on a peut-être touché à 120 jeunes.»

 

 

Partagez :