mercredi , 5 octobre 2022

Tir à la corde | 13 400$ amassés pour Centraide

 

Les deux CF-18 tirés à la corde. Photo : Titouan Bussiere

La huitième compétition de tir à la corde d’un CF-18 a permis d’amasser 13 400$ pour l’organisme Centraide. Près de 220 participants civils, divisés en 22 équipes, ont affronté les 16 équipes militaires, jeudi après-midi.

L’événement a été ouvert par le commandant de la Base des Forces canadiennes de Bagotville, le colonel Normand Gagné. L’invité d’honneur n’était autre que le médaillé d’or olympique au 1000 mètres en patinage de vitesse sur courte piste, Samuel Girard, originaire de Ferland-et-Boilleau.

Une équipe civile tire un CF-18. Photo : Titouan Bussiere

Cette compétition amicale consiste à tirer un avion de chasse CF-18, pesant près de 36 000 livres, sur 20 mètres. En équipe de 10, les participants doivent user de coordination, de force et de stratégie afin de relever cet impressionnant défi.

Le patineur de vitesse, Samuel Girard. Photo : Titouan Bussiere

Samuel Girard a eu l’occasion de participer à la première tirée à la corde, dans une des équipes de militaires. «C’était un bel honneur de pouvoir tirer le premier avion en compagnie du commandant, déclare le patineur de vitesse. En plus c’est pour une bonne cause, ça me tient à cœur d’être un bon porte-parole dans la région.»

Pour le colonel Normand Gagné, «c’est une très belle expérience, et c’est important pour la cause. En plus c’est un bon entraînement, c’est plus difficile de tirer l’avion que de le piloter», a-t-il ajouté avec une touche d’humour.

Gagnants du tir à la corde du CF-18 pour le fond de Centraide, organisé par la BFC Bagotville. L’équipe gagnante est Rio Tinto Arvida et les finalistes sont l’équipe des pompiers de la base. Photo: Cplc Steeve Picard, BFC Bagotville.

C’est une équipe civile, Rio-Tinto – ArvidaAP60, qui a remporté le trophée du commandant, avec un respectable temps de 16,18 secondes. C’est la cinquième année de suite que les militaires se font battre au tir à la corde. «On espérait l’emporter cette année, mais l’important ce n’est pas de gagner, c’est la cause», rappelle le colonel Gagné.

«C’est un défi intéressant, on adore la cause, et ça permet de nous rapprocher entre collègues», ont mentionné deux participants de l’équipe de la Ville de Saguenay, venus relever le défi pour la première fois.

Les 13 400$ amassés pour Centraide seront réinvestis dans les 98 organismes associés, qui ont aidé près de 72 000 personnes l’année dernière dans la région, soit près d’une personne sur quatre.

 

À propos de Titouan Bussiere

Titouan Bussiere est né en France, à Grenoble. Après 10 ans dans les belles Alpes, il part habiter en Nouvelle-Calédonie, dans l’océan pacifique, avant de partir pour la Réunion, une petite île de l’océan indien. Après le bac français, la curiosité de Titouan et son intérêt pour la radio l’amènent au cégep de Jonquière. Là, son grand intérêt pour le journalisme d’investigation et la radio se confirment. Batteur de rock depuis l’âge de 9 ans, Titouan est passionné de musique mais également de photographie.

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …