Conseil d’administration du CSRS : Alexandre Lavoie à la présidence

154
0
Partagez :

Photo : Jérémie Camirand | Le président du C.A. du CSRS, Alexandre Lavoie, accompagné de la directrice générale Chantale Cyr.

Le conseil d’administration du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) a élu Alexandre Lavoie en tant que premier président de son histoire, mardi soir lors d’une séance virtuelle où la pandémie de la COVID-19 a retenu une grande part de l’attention.

Au terme d’un vote secret qui s’est déroulé par voie électronique, les 15 membres du conseil d’administration du CSRS ont accordé la présidence à M. Lavoie, membre représentant les parents du district scolaire 5, qui était opposé à un seul autre candidat, soit Carl Bergeron, autre représentant parental.

« C’est intéressant, il y a beaucoup de sang neuf au sein du conseil. J’arrive ici sans a priori, sans paradigmes prédéfinis au niveau du centre de services. On part d’une page blanche puis on peut écrire l’avenir ensemble », a souligné le tout nouveau président originaire de Chicoutimi au sujet de la dynamique engendrée par la refonte des commissions scolaires par la Loi 40 effective depuis le 8 février dernier.

Le prochain vice-président du C.A. de la défunte Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a aussi été élu lors de la rencontre. En effet, Jean Simard-Fortin, représentant du district scolaire 5, s’est venu décerner le titre, faute de compétition.

La pandémie impose certaines craintes

La COVID-19 a trouvé le moyen de se faire une place lors de cette séance du conseil alors que plusieurs membres ont émis des questionnements quant à la capacité du centre à œuvrer en pleine crise sanitaire, centre qui a été conçu par le gouvernement Legault bien avant le début de cette pandémie, comme l’a rappelé Pascal Martel, représentant du personnel d’encadrement.

Son homologue Steeve Girard, qui représente le corps enseignant a, pour sa part, lancé un cri du cœur concernant l’approche d’une zone rouge qui pourrait être nocive pour la motivation des élèves de la région.

Partagez :