150 pieds plus tard : meilleur court-métrage de l’édition 2020 de De l’âme à l’écran

451
0
Partagez :

Gilbert Richard du Cégep de Lévis-Lauzon a obtenu le prix du meilleur court-métrage, de la meilleure scénarisation et du meilleur montage pour son film de 14 minutes : 150 pieds plus tard. Les gagnants de l’édition 2020 du festival de court-métrage étudiant De l’âme à l’écran ont été dévoilés le jeudi 11 février durant un direct sur la page Facebook de l’évènement.

Le film de la catégorie Documentaire peint le portrait de Fernand Richard, victime de l’absence de sécurité sur les chantiers de construction dans les années 80. L’homme raconte l’histoire de sa réhabilitation à la suite d’une chute d’un pylône électrique, haut de 150 pieds.

« J’étais supposé être mort à 23 ans. De 23 à 62 (ans), c’est un moyen bonus. J’ai 39 ans de bonus », sont les paroles de M. Richard qui terminent le documentaire à l’approche humaine.

Les festivaliers couronnés après 11 mois d’attente

Le jury, constitué des acteurs Étienne Galloy et Christophe Levac ainsi que du réalisateur François Jaros , a finalement annoncé les grands gagnants, après le visionnement des projets étudiants de près de deux heures.

Le court-métrage d’Alexandre Normand et Kim Drapeau du Cégep de Lévis-Lauzon, Chimère, a également reçu deux prix prestigieux : celui de la meilleure fiction et du meilleur jeu d’acteur.

Le cégep de Lévis-Lauzon continue sur la lancée du succès en couronnant Mike Hunter 1 : Le retour, avec le prix de la plus grande originalité.

Ce n’est que partie remise

De l’âme à l’écran 2020 a dû être reporté en raison de la COVID-19. Les coordonnatrices, Sarah-Jade Labrie et Esther Beaudoin, ont terminé la projection sur une note positive pour les festivaliers : l’édition 2021 est promis pour juin en formule extérieur.

 

 

Partagez :