Une plaque en souvenir des victimes de la Covid-19

327
0
Partagez :

Une plaque en mémoire des personnes décédées de la Covid-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean a été inaugurée devant la cathédrale  Saint-François-Xavier de Chicoutimi.

C’est sous les regards d’une trentaine de personnes et dans l’émotion que la cérémonie d’inauguration s’est déroulée samedi après-midi. Les familles des victimes ainsi que plusieurs politiciens de la région ont observé l’évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr René Guay, dévoiler et bénir la plaque qui orne désormais les murs extérieurs de la cathédrale.

En débutant la cérémonie, l’évêque a tenu à remercier le personnel soignant et à offrir son soutien à toutes les familles endeuillées de la région. Ce sont 271 personnes qui sont décédées de la covid-19 jusqu’à présent dans la région. « C’est important d’avoir en mémoire toutes ces personnes qui nous ont quittés », a souligné l’évêque, juste avant de dévoiler la plaque au public.

Sur celle-ci, on peut lire : « En mémoire des personnes décédées de la Covid-19 au Saguenay-Lac-St-Jean ». Il était très important de garder le tout très simple et sobre pour l’initiateur du projet, Mario Gagnon. Il avait envie de créer quelque chose en souvenir des victimes de la pandémie, quelque chose auquel les proches pourraient avoir accès rapidement malgré les mesures sanitaires contraignantes. « On voulait faire une messe comme projet au début, mais on n’a pas pu à cause de la Covid-19. On repousse le tout depuis février, l’hiver approche donc on ne pouvait pas attendre plus longtemps. C’est pour cela qu’aujourd’hui, on a dévoilé la plaque en mémoire de ces gens-là », a expliqué l’initiateur du projet.

Comme les mesures sanitaires empêchent les familles de se réunir, le deuil d’une personne en période de pandémie est plus dur à vivre. C’est donc pour ne pas que les personnes qui ont souffert tombent dans l’oubli que ce projet a été mis en place. « Je suis quelqu’un qui s’implique beaucoup dans la communauté… J’aide les enfants, j’aide les familles cela a toujours fait partie de mes valeurs d’aider mon prochain, puis eux (les victimes et leurs familles) il ne fallait pas les oublier », a poursuivi M. Gagnon. L’homme a été pompier pendant plus de trente ans et il gère désormais la caserne de jouets à Chicoutimi-Nord.  

Le dimanche 3 octobre avait aussi lieu l’inauguration d’une deuxième plaque portant le même objectif à St-Félicien. 

 

Les personnes présentes sur place étaient très émotives. Le dévoilement a été accompagné de quelques mots sur le deuil par l’évêque, ainsi que par des chants. De gauche à droite, Mgr René Guay et Mario Gagnon.  Crédit photo : Élodie Drolet

Partagez :