mercredi , 5 octobre 2022

Saguenay en bouffe | le kombucha à l’honneur

La conférencière de l’Académie végétale de Montréal, Sylvia Beaudry, a démystifié l’utilisation et la fabrication du kombucha, mardi chez Eugène Allard, à l’occasion de Saguenay en bouffe. Cette boisson d’origine mongole gagne en popularité dans les commerces de la province. Cependant, pour monsieur et madame Tout-le-monde, il est relativement facile d’en fabriquer à la maison.

La conférence gratuite présentée devant une cinquantaine de personnes a porté majoritairement sur l’alimentation vivante et sur la fabrication de kombucha chez soi.

Les locaux d’Eugène Allard ont reçu quatre conférences gratuites depuis le début de Saguenay en bouffe 2017

La base d’un kombucha est très simple avec un mélange de sucre, de thé et bien sûr l’amas de bactéries qui permet la fermentation. «Les bactéries vont se nourrir du sucre et des tanins du thé pour ainsi former cette boisson pleine de probiotiques, bonne pour la santé intestinale et qui fournit une bonne dose d’électrolytes comparable au Gatorade et etc.», affirme-t-elle. L’alimentation vivante permet d’expérimenter de nouvelles méthodes de cuisson comme la fermentation, la déshydratation et parfois même de la germination.

Par le biais de ses conférences et de ses ateliers, l’Académie végétale veut faire prendre conscience aux participants de ce qui se trouve dans leur assiette. Ce mélange entre la nourriture saine et une manière amusante de disposer les aliments permet de déguster le tout d’une façon différente. Cette façon de donner de l’énergie à son corps fait en sorte qu’il soit moins fatigué, car les nutriments sont mieux redistribués dans les cellules.

«L’alimentation vivante permet aux gens de garder leur corps en santé, puisque la machine humaine prend plusieurs années avant de démontrer des signes de dégradation liés aux mauvaises habitudes de vie. Oui les gens ont une espérance de vie plus longue, mais ils vivent cette partie en moins bonne santé», raconte la conférencière.

 

 

À propos de Simon Lévesque

Simon Lévesque adore discuter, mais aussi s’informer sur toutes sortes de sujets allant de l’histoire à l’actualité. Ce fervent amateur de sport est originaire de Kingsey Falls au Centre-du-Québec. Sa passion pour le sport lui vient de son père et de son grand-père tous deux grands amateurs de hockey et de baseball. Le boute-en-train rêvait de devenir professeur d’histoire avant de prendre plusieurs par surprise et quitter son patelin vers la « grande ville » de Saguenay. L’expérience devant un public a commencé au secondaire avec l’animation du gala méritas et de secondaire en spectacle là où il a fait pour la première fois la lecture d’un bulletin de nouvelles. Une chose est sûre, il sortira grandi de cette aventure qu’est ATM.

À voir aussi

Défaite d’Émile Simard à Dubuc : un regard vers l’avenir

Malgré la défaite, le candidat du Parti québécois dans Dubuc Émile Simard a gardé le …