mercredi , 10 août 2022

Unissons Saguenay a « tiré son épingle du jeu » malgré la défaite

Claude Côté a félicité les candidats et les bénévoles d’Unissons Saguenay lors du rassemblement du parti, au Café Cambio. (Photo: Émie Bélanger)

Même si Unissons Saguenay n’a pas atteint les objectifs qu’il s’était fixé, soit d’obtenir 5% du vote à la mairie et de voir l’un de ses candidats élu, le chef Claude Côté s’est dit fier du travail accompli, dimanche soir. Selon lui, les résultats du vote ont démontré qu’il existe une demande pour un parti environnementaliste et progressiste à Saguenay. « On voit qu’on a été capables de tirer notre épingle du jeu même si on n’a pas gagné la course. On va construire là-dessus pour l’avenir », a déclaré Claude Côté.

La cible d’Unissons Saguenay n’a pas été atteinte durant la soirée électorale : le parti a récolté 3,9% des voix à la mairie et ne sera pas représenté au conseil municipal. Cependant, le chef a insisté sur le fait que l’organisation a rempli sa plus grande mission. « On a parlé d’environnement, de justice sociale, de ville à échelle humaine. On a amené ces enjeux sur la place publique : il a fallu que les adversaires se positionnent sur le transport en commun, sur l’environnement et sur les enjeux sociaux. C’est la chose de laquelle je suis le plus fier dans la campagne électorale », a lancé Claude Côté. 

À l’issue du dépouillement des votes, certains candidats du jeune parti ont réussi à se démarquer. Dans le district 12, Andrée-Anne Brillant a tenu tête au conseiller sortant Michel Potvin, qui l’a finalement emporté avec une avance de 8%. La candidate, qui s’attendait à un écart plus élevé, était heureuse du résultat. « On est un nouveau parti, je trouve que ça fait du bien de voir que les jeunes ont leur place, que les progressistes ont leur place et que les gens nous ont considérés dans leur vote », a-t-elle commenté.  

Les candidates Laurence Berger et Josépier Guillot ont récolté respectivement 23% et 19% des votes. Les autres candidats d’Unissons Saguenay, Marieve Ruel, Emmanuelle Côté-Gingras, Éliane Carrier, Jean-Benoit Roussel et Philippe Robert fermaient la marche dans leurs districts en obtenant entre 3% et 11% des voix. Ils ont assisté au dévoilement du vote dans l’ambiance chaleureuse du Café Cambio, où se tenait leur rassemblement. 

Du côté environnemental, Claude Côté s’est dit préoccupé par les décisions qui seront prises par le nouveau conseil. Il se demande si celui-ci aura le réflexe de défendre l’environnement alors que le monde traverse la crise climatique.  « Ça m’inquiète comme citoyen. C’est pour ça qu’on va continuer le travail avec Unissons Saguenay. On va continuer de pousser notre programme, nos idées et d’essayer de faire en sorte de mobiliser la population pour l’enjeu de l’environnement », a-t-il déclaré.  

  

À propos de Émie Bélanger

Avec Émie Bélanger, un projet n’attend pas l’autre. Tout ce qui la fait bouger et qui stimule sa créativité l’intéresse. Originaire de la ville de Candiac en Montérégie, son affection pour l’écriture et les exposés oraux la mène vers Jonquière, où elle se découvre une véritable passion pour la communication. Depuis qu’elle a fait le saut dans le vide en se rendant au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle ne manque jamais une occasion de sortir de sa zone de confort! Cette future journaliste a le souci du détail et se donne à 100% dans tout ce qu’elle entreprend. Lorsqu’elle n’est pas en train d’écrire des articles ou d’organiser des projets, elle adore cuisiner, prendre des photos, planifier ses prochains voyages et prendre soin de ses trop nombreuses plantes. Ses objectifs pour le futur? Elle veut tout essayer! Elle souhaite tester plusieurs facettes du métier et innover dans ce domaine grâce à ses mille et une idées. Radio, rédaction journalistique, télévision… Amenez-en des défis!

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …