Des bouteilles aux canettes pour la Microbrasserie Saint-Honoré

La Microbrasserie Saint-Honoré a décidé de passer des bouteilles aux canettes à la suite des nombreuses demandes de la clientèle ainsi que des détaillants qui préfèrent le second type de contenant. Le lancement a eu lieu au pub Le Laser le samedi 5 février. 

« Le marché tend vers ça, c’est beaucoup plus simple à consigner, c’est plus facile à transporter aussi et les plages n’acceptent plus de bières en bouteille donc on veut vraiment faciliter la vie de ceux qui aiment nos bières », illustre le propriétaire de la Microbrasserie Saint-Honoré, Francis Laberge.  

Le processus pour mettre une boisson en canette est très coûteux et loin d’être simple. « Ça a été ça le gros défi au départ. Les machines pour canner, même celles de base sont très dispendieuses. Il a vraiment fallu trouver quelque chose d’accessible et qu’on est capable de rentabiliser avec notre volume puisqu’on est une petite microbrasserie », ajoute M. Laberge.   

Plus d’une centaine de personnes a participé au lancement qui se tenait entre midi et 17 heures. L’objectif était de faire un événement convivial et de faire connaître les différentes bières de l’entreprise. D’ailleurs, le restaurant et traiteur Baron BBQ était également sur place pour offrir à manger aux invités.  

L’entreprise 

Francis Laberge a réalisé son rêve de brasser de la bière en 2018. « On était vraiment des passionnés d’entrepreneuriat et de bières artisanales. Donc là on avait une opportunité, un local disponible, un bar qui était prêt à faire le changement donc on s’est lancé. »  

L’entreprise se démarque par sa grande quantité et qualité de bières sûres. Elle en produit notamment à la camerise, la framboise, l’ananas et même au thé glacé. « On a vraiment une grosse demande pour notre sûre. On travaille avec beaucoup de fruits et on essaie le plus possible d’utiliser des fruits locaux et de la saison. C’est notre plus gros vendeur en termes de volume », déclare M. Laberge.  

Les bières de la Microbrasserie Saint-Honoré sont distribuées dans plusieurs points de ventes tels que Métro, IGA, Sagamie et plus encore. « On a environ 75-80 points de vente que je pourrais t’énumérer et il faut qu’on mette la liste à jour d’ailleurs. Je pense qu’après trois presque quatre ans on commence à être établi et connu dans notre région », explique le propriétaire de la Microbrasserie.

Micro St-Ho
Le propriétaire Francis Laberge accompagné d’une des serveuses du Pub Laser, Cindy Hould. Photo : Léa Larouche

À propos de Léa Larouche

Ambitieuse, dévouée et travaillante sont trois mots qui représentent bien Léa. Depuis sa première montée sur scène, l’Almatoise de 19 ans sait qu’elle est faite pour la communication. C’est après avoir été publiée dans le journal La Presse, à 16 ans, qu’elle a décidé de rejoindre la grande famille d’ATM pour étudier le journalisme. Léa rêve d’être journaliste à l’international. Passionnée de voyage et d’aventure, elle parle le français, l’anglais et l’espagnol, qu’elle a appris à l’étranger. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle veut travailler dans ce domaine, en plus d’être curieuse elle ne peut rester en place. Sportive de nature, c’est avec le cheerleading que l’apprentie journaliste a appris à travailler en équipe et à développer son leadership. L’an prochain, elle aimerait beaucoup être acceptée en communication à l’UQAM et ainsi découvrir d’autres facettes de ce domaine. C’est avec le sourire aux lèvres qu’elle continue son chemin et travaille fort pour atteindre ses objectifs.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …