Retrait du passeport vaccinal : une mesure bien accueillie

210
0
Partagez :

Depuis mercredi, il est possible de se rendre dans une grande surface, une SAQ ou une SQDC sans présenter son passeport vaccinal. L’assistant directeur d’une quincaillerie grande surface de Saguenay, qui a préféré ne pas se nommer, estime « qu’en gros, les clients sont contents ». 

Selon lui, le fait que le passeport vaccinal ait été exigé dans son magasin n’a pas vraiment affecté le taux d’achalandage. « Ce que je veux dire quand j’affirme qu’il n’y avait pas moins de monde qu’à l’habitude, c’est parce que ceux qui ne pouvaient pas entrer trouvaient des personnes pour magasiner à leur place », soutient-il. 

Lévis Tremblay, qui travaille en construction, calcule qu’il visite cette grande surface tous les deux jours. « Je pense que c’est une très bonne chose, soutient-il. J’ai mes trois vaccins, mais je trouve qu’on n’avait plus de liberté. Je trouvais ça tannant de devoir présenter mon passeport. Par contre, le masque, c’est une bonne affaire. La désinfection des mains aussi. » 

L’assistant directeur de la quincaillerie rapporte avoir reçu une quinzaine d’appels mardi, après l’annonce, provenant de clients qui souhaitaient vérifier s’ils pourraient véritablement entrer dans le commerce le lendemain. Il ajoute aussi que son équipe n’a pas laissé ces gens de côté dans les dernières semaines. 

« Les non-vaccinés, on ne leur disait pas non, explique ce responsable. Ils ne pouvaient pas rentrer, mais ils pouvaient passer une commande par téléphone et payer à l’extérieur. » 

Une autre cliente de cette grande surface, Alice Tremblay, ne se sent pas touchée par cette annonce. « Ça ne me fait rien, je suis vaccinée. Ce sont ceux qui ne sont pas vaccinés qui sont les pires. »

Alice Tremblay (Photo : William Thériault)

 

À la SAQ 

Dans l’une des deux succursales de la SAQ de Jonquière, le directeur n’était pas autorisé à émettre de commentaires sur la levée du passeport vaccinal. Cependant, une cliente qui n’a pas révélé son nom pense que c’était une bonne décision de la part du gouvernement. 

« On était rendu là. Ça fait deux ans que nous sommes là-dedans. Les irréductibles, on ne les aura pas. Ce n’est pas souhaitable que les gens se révoltent, comme on le voit à Ottawa, donc on est mieux d’assouplir. » 

Daniel Boulianne, un autre client, croit quant à lui qu’il faut maintenant se concentrer sur le maintien des mesures sanitaires qui protègent la population.

Daniel Boulianne (Photo : William Thériault)

« Moi, j’ai mes trois vaccins, laisse-t-il tomber. Le retrait du passeport, ça ne m’impacte pas. L’important, c’est de garder le masque, pour se protéger soi-même et protéger les autres. » 

Partagez :