mercredi , 17 août 2022

Retrait du passeport vaccinal : une mesure bien accueillie

Depuis mercredi, il est possible de se rendre dans une grande surface, une SAQ ou une SQDC sans présenter son passeport vaccinal. L’assistant directeur d’une quincaillerie grande surface de Saguenay, qui a préféré ne pas se nommer, estime « qu’en gros, les clients sont contents ». 

Selon lui, le fait que le passeport vaccinal ait été exigé dans son magasin n’a pas vraiment affecté le taux d’achalandage. « Ce que je veux dire quand j’affirme qu’il n’y avait pas moins de monde qu’à l’habitude, c’est parce que ceux qui ne pouvaient pas entrer trouvaient des personnes pour magasiner à leur place », soutient-il. 

Lévis Tremblay, qui travaille en construction, calcule qu’il visite cette grande surface tous les deux jours. « Je pense que c’est une très bonne chose, soutient-il. J’ai mes trois vaccins, mais je trouve qu’on n’avait plus de liberté. Je trouvais ça tannant de devoir présenter mon passeport. Par contre, le masque, c’est une bonne affaire. La désinfection des mains aussi. » 

L’assistant directeur de la quincaillerie rapporte avoir reçu une quinzaine d’appels mardi, après l’annonce, provenant de clients qui souhaitaient vérifier s’ils pourraient véritablement entrer dans le commerce le lendemain. Il ajoute aussi que son équipe n’a pas laissé ces gens de côté dans les dernières semaines. 

« Les non-vaccinés, on ne leur disait pas non, explique ce responsable. Ils ne pouvaient pas rentrer, mais ils pouvaient passer une commande par téléphone et payer à l’extérieur. » 

Une autre cliente de cette grande surface, Alice Tremblay, ne se sent pas touchée par cette annonce. « Ça ne me fait rien, je suis vaccinée. Ce sont ceux qui ne sont pas vaccinés qui sont les pires. »

Alice Tremblay (Photo : William Thériault)

 

À la SAQ 

Dans l’une des deux succursales de la SAQ de Jonquière, le directeur n’était pas autorisé à émettre de commentaires sur la levée du passeport vaccinal. Cependant, une cliente qui n’a pas révélé son nom pense que c’était une bonne décision de la part du gouvernement. 

« On était rendu là. Ça fait deux ans que nous sommes là-dedans. Les irréductibles, on ne les aura pas. Ce n’est pas souhaitable que les gens se révoltent, comme on le voit à Ottawa, donc on est mieux d’assouplir. » 

Daniel Boulianne, un autre client, croit quant à lui qu’il faut maintenant se concentrer sur le maintien des mesures sanitaires qui protègent la population.

Daniel Boulianne (Photo : William Thériault)

« Moi, j’ai mes trois vaccins, laisse-t-il tomber. Le retrait du passeport, ça ne m’impacte pas. L’important, c’est de garder le masque, pour se protéger soi-même et protéger les autres. » 

À propos de William Thériault

Véritable passionné d’actualité et d’information, William Thériault a le journalisme dans le sang. C’est un rêveur touche-à-tout qui travaille fort au quotidien pour faire carrière dans les médias, domaine dans lequel il baigne depuis son adolescence. Le sport étant son amour de jeunesse, William signe des textes pour les blogues AlleyOop360, Passion MLB et DansLesCoulisses. En étudiant en ATM, il a toutefois réalisé qu’il n’y a pas que le sport qui compte. Aujourd’hui, il s'intéresse pratiquement à tout - et c’est la politique qui l’allume particulièrement. Natif de l’Île-Perrot en Montérégie, le jeune homme aspire à connaître une carrière bien remplie, qui toucherait idéalement à la presse écrite, la radio et la télévision. Grand amateur de voyage ayant pour objectif de poser le pied sur chacun des continents, ce jeune fonceur tire fierté en sa rigueur à la tâche, se laisse guider par son esprit d’analyse et se nourrit d’une curiosité qui ne cesse de grandir.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …