Connaître l’attente à l’urgence en tout temps

132
0
Partagez :

Le taux d’occupation de civières est le plus élevé à l’hôpital de Jonquière, atteignant 113 %. (Photo Émilie Palumbi)

Un nouvel outil d’information sur le site du gouvernement du Québec permet de connaitre le taux d’attente moyens d’un patient ainsi que le taux d’achalandage en urgence à travers le Québec. Les informations s’actualisent tous les heures. 

La majorité des citoyens questionnés lors d’un micro-trottoir trouvent que c’est un outil utile à consulter, cependant, peu de Saguenéens connaissent l’existence de cet outil. En effet, une seule personne a dit savoir ce que c’était. 

« Le monde ne fait pas le saut quand ils arrivent dans les hôpitaux, ils le savent déjà [le temps d’attente], alors ils sont plus patients », affirme une citoyenne, Renée Lessard.  

 Prendre en compte ses droits en urgence 

La coordonnatrice du Comité des usagers de Chicoutimi, Chantal Goupil trouve qu’il est important de ne pas se laisser désespérer par le temps d’attente. Peu de citoyens connaissent leurs droits en urgence selon le Comité des usagers du CIUSSS de Saguenay.  

Mme Goupil reçoit souvent des témoignages de patients qui n’étaient pas au courant de leurs droits. Celle-ci trouve qu’il pourrait être intéressant de les mettre plus de l’avant sur le site gouvernemental. 

Par exemple, elle explique qu’il faut informer les infirmières si de nouveaux symptômes apparaissaient durant l’attente. « L’infirmière ne pourra pas deviner qu’on se sent moins bien, affirme la coordonnatrice. Ça nous revient à nous, usagers, de donner cette information. » 

Selon les droits des usagers, pour les patients moins urgents, il est possible de se faire réévaluer par intervalles de deux heures. Si la situation est plus grave, ceux-ci peuvent même demander une réévaluation après une demi-heure.  

Selon Mme Goupil, le taux d’urgence est évalué en cinq paliers qui vont du palier un : réanimation cardiaque jusqu’au palier cinq qui sont les cas moins urgents. Il est possible que la situation d’un patient s’empire. Dans le cas échéant, il est important d’avertir une infirmière. 

Chantal Goupil invite les citoyens à visiter le site « vos droits en santé » afin de connaitre tous ses droits en urgence ainsi que s’informer des différents paliers d’urgence sur le site du CIUSSS.  

Partagez :
Avatar photo