Voir le stress comme un outil et non un ennemi

Faire du sport, apprendre à bien respirer ou encore rire un bon coup, voilà les règles de base pour apprendre à mieux gérer son stress et mieux vivre avec ces préoccupations.

La chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord soulignera les performances des meilleures entreprises et organisations de la région sous la forme d’un Gala le 5 mai prochain en présentiel.
Photo : Frédérica Fortin-Foster

C’est ce qui ressort de la conférence virtuelle livrée jeudi matin par le psychologue clinicien et professeur du département des sciences et de la santé à l’Université du Québec à Chicoutimi, Étienne Hébert, à l’invitation de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

Selon Statistique Canada, les personnes atteintes d’un trouble anxieux sont de plus en plus nombreuses. C’est une augmentation de 26 % depuis le début de la pandémie. Lors de la formation, Étienne Hébert a expliqué qu’il est important de ne pas considérer le stress comme un ennemi, mais comme un outil. « Avec la pandémie et le manque de main-d’œuvre actuel, le stress en encore plus présent dans nos vies, mais l’objectif c’est de bien savoir le gérer afin qu’il ne nous nuise pas », a-t-il soutenu.

Plusieurs conseils et solutions ont été apportés aux 70 personnes présentes en vidéo-conférence afin qu’ils accueillent, sous un meilleur angle leur stress au quotidien. Le conférencier, Étienne Hébert affirme que cet état d’angoisse se fait ressentir quand nous ne pensons pas avoir les ressources pour affronter la demande, mais souvent, ce ne sont que des craintes non fondées. « Il faut cesser de ne plus vouloir penser à ce qui vous stresse, au contraire sachez-le et préparez-vous à cette situation sans l’exagérer pour autant », a expliqué le formateur. « Je conclurai en disant que le plus important c’est de transformer vos demandes en objectifs et de prendre ces objectifs une marche à la fois ».

La Chambre de commerce et d’industrie du Saguenay-Le Fjord toujours en collaboration avec l’UQAC, tiendra les 8 et 15 mars, une formation plus détaillée de 8h30 à 12h sur la compréhension du processus du stress.

À propos de Frédérica Fortin Foster

Plus jeune, Frédérica rêvait de devenir comédienne. Sa passion pour le théâtre et l’animation lui auront permis d’acquérir de nombreux atouts en communication. Un peu plus tard, sa soif de justice et sa tête forte l’amèneront à avoir un fort intérêt pour le droit. C’est cependant dans le programme de journalisme qu’elle atterrira pour nourrir sa grande curiosité, son intérêt pour l’écriture et la communication orale. Originaire du pays des bleuets, plus précisément dans le secteur d'arvida, elle profite du paysage de sa région en pratiquant la course à pied en extérieur depuis quelques années. Son leadership peut, à première vue, sembler intimidant, mais la jeune femme sait mener ses projets à terme tout en restant fidèle à sa personnalité flamboyante et son côté sociable.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …