Les jeunes Saguenéens s’emparent de la victoire

Les Saguenéens de Chicoutimi alignent deux victoires de suite après un gain de 5 à 3 face au Drakkar de Baie-Comeau au Centre Georges-Vézina mercredi soir. Les recrues Jacob Newcombe et Emmanuel Vermette inscrivent deux buts chacun. 

« Vermette est très constant depuis le retour des fêtes. Il a compris beaucoup de choses depuis le début de saison, il montre de la maturité sur la glace et honnêtement, sa game m’impressionne, raconte l’entraîneur en chef des Sags, Yanick Jean. Il pèse 200 livres, il a le sens du hockey, de bonnes mains et il protège bien la rondelle. Avec des outils comme ça, tu deviens un très bon joueur. » 

BDV 1.2 Jacob Newcombe a marqué ses sixième et septième but de la saison hier soir, la recrue a 20 points en 36 matchs. Photo : Nicolas Lacasse
Jacob Newcombe a marqué ses sixième et septième but de la saison hier soir, la recrue a 20 points en 36 matchs. Photo : Nicolas Lacasse

Newcombe a d’abord permis aux locaux de prendre les devants en milieu de première période. L’attaquant de 17 ans a inscrit son sixième but de la saison, profitant d’un rebond laissé par le gardien Olivier Adam en avantage numérique. 

Il a fallu attendre dix minutes en deuxième période pour revoir de l’action, alors que le Drakkar a égalisé la marque avec le neuvième de la campagne d’Evgeny Sapelnikov. Il était fin seul devant Kevyn Bouchard qui n’a pas su arrêter le joueur russe. 

La riposte des Bleus n’a pas tardé. Seulement une minute plus tard, l’autre recrue, Emmanuel Vermette, a trompé la vigilance du portier rival en exécutant un tourniquet dans l’enclave. Xavier Roy et Alex Blais ont été complices sur la séquence, portant la marque à deux buts à un. 

Les représentants du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’ont pas eu l’occasion d’exploiter leur avance bien longtemps. Avec l’avantage d’un homme, Niks Fenenko a dirigé un tir voilé qui s’est faufilé derrière Bouchard.  

L’équipe nord-côtière a calmé les ardeurs de la foule dès le début du troisième tiers. Benjamin Corbeil a décoché un lancer précis dans la lucarne, marquant son 19ème. Encore une fois, la troupe de Yanick Jean était à court d’un homme sur la glace. 

Cependant, les jeunes Saguenéens ont repris les choses en main, comptant trois buts sans réponse. Vermette et Newcombe ont de nouveau marqué tour à tour, permettant ainsi de creuser l’écart. Fabrice Fortin s’est occupé de sceller l’issue de la rencontre en lançant la rondelle dans un filet désert avec deux minutes à jouer. 

Travail d’équipe 

BDV 1.3 « J’aime notre jeu physique à ce temps-ci de la saison, nos défenseurs sont très présents physiquement et ça déstabilise l’adversaire », souligne Yanick Jean. Photo Nicolas Lacasse
« J’aime notre jeu physique à ce temps-ci de la saison, nos défenseurs sont très présents physiquement et ça déstabilise l’adversaire », souligne Yanick Jean. Photo Nicolas Lacasse

« J’ai trouvé notre équipe très mature. Dans le début de la saison, on avait tendance à s’écrouler après un but. Ce soir, on est allé de l’avant, on a poussé dans la même direction », indique Yanick Jean, impressionné par la performance de sa formation. 

Après deux victoires d’affilée, Jean se dit plus content de l’acharnement et de l’attitude de ses joueurs, que des résultats de ces rencontres. 

« Si le match s’était terminé par une défaite et qu’on s’était battu jusqu’à la fin, j’aurais été aussi content que de gagner. On est beaucoup plus content de la manière de jouer et de l’approche. » 

Énergie des partisans 

Quelques 1 240 spectateurs ont bravé la tempête pour retrouver les sièges du Centre Georges-Vézina. L’impact de la foule a été ressenti dans le vestiaire. « C’est bon d’avoir nos partisans, peu importe le nombre qu’ils étaient, ç’a paru », témoigne l’entraîneur. 

Rouleau à l’écart 

Blessé lors du dernier match contre l’Océanic, le meilleur pointeur de l’équipe, William Rouleau était absent contre le Drakkar. Il a été évalué lors des derniers jours et selon l’organisation, sa convalescence devrait durer entre trois à six semaines.

À propos de Nicolas Lacasse

Curieux, ambitieux et empathique, Nicolas Lacasse voit grand pour son avenir. Natif de Saint-Eustache dans les Laurentides, il a décidé de traverser la 40 et la réserve faunique des Laurentides pour venir s’établir dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin d’y réaliser son rêve de jeunesse : devenir journaliste sportif. Finissant de l’école secondaire Liberté-Jeunesse à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, c’est après un stage d’une journée à RDS que lui ait venu l’idée d’étudier au Cégep de Jonquière. Par ailleurs, depuis son arrivée à Saguenay, il a la chance de coanimer deux émissions de radio pour la station CKAJ-FM 92,5, soit Les coulisses du rap et Au top du pop. Le sportif tient fortement à découvrir de nouveaux aspects de la vie, car il a tant à apprendre dans ce monde. Tout au long de son parcours scolaire en Art et technologie des médias (ATM), différentes sphères du milieu journalistique se sont ajoutées à ses champs d’intérêt. C’est pour cela qu’il est ouvert à tout ce qui se présentera à lui.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …