mercredi , 17 août 2022

La websérie Alunis applaudie par le public

La réalisation d’Alunis était l’occasion pour plusieurs étudiants en production et post production du Cégep de Jonquière de travailler sur un projet d’envergure. (Photo : Alexis Harvey)

Les spectateurs ont été au rendez-vous jeudi soir pour la première de la websérie Alunis, un projet entièrement conçu par des étudiants en production et post production télévisuelle au Cégep de Jonquière. Les personnes présentes ont grandement apprécié le spectacle, qu’ils attendaient déjà depuis près d’un an. 

Alunis est une websérie réalisée dans le cadre d’un projet parascolaire. Elle est composée de trois épisodes de 12 minutes et raconte l’histoire de Tim, un jeune homme qui, alors qu’il est sur une balançoire dans un parc avec un ami, se retrouve projeté dans une aventure hors du commun sur la Lune 

Malgré quasiment une heure de délai en raison de problèmes techniques, les plans à couper le souffle, les touches d’humour et le scénario ont permis de garder l’attention du public. Une ovation debout attendait même le réalisateur, Michel Compagna, à la fin de la projection.  

Cette mésaventure a permis au réalisateur de se calmer, lui qui a été soumis a beaucoup de pression et de stress pendant la journée, étant donné que le nom de la série est sur toutes les lèvres depuis déjà quelques mois. Pour lui, de voir les spectateurs ne pas s’en faire avec la situation l’a rassuré. « Quand on a eu le problème technique, ça m’a un peu calmé. C’est là que j’ai vu que les gens accepteraient des erreurs », explique-t-il. 

Michel Compagna se dit très heureux de la réaction du public. Les spectateurs ont réagi aux moments qu’il voulait et même plus. « Tout le monde avait déjà vu le nom Alunis. Mais là de le voir en gros sur l’écran, la réaction était tout simplement parfaite », raconte-t-il. 

Une expérience inoubliable 

Pour l’équipe de production, qui est entièrement composée d’étudiants en ATM, ce projet est l’expérience d’une vie. C’était l’occasion pour 40 étudiants en production et post-production d’avoir une réelle expérience de travail sur un vrai plateau professionnel. 

Alors qu’un tel tournage se fait normalement sur une période de deux semaines, celui-ci a plutôt été réalisé en une semaine, pendant la mi-session des étudiants à l’automne. C’était également la chance pour la plupart de l’équipe de travailler pour une première fois avec des acteurs professionnels, dont Vincent Dubuc, jouant le rôle principal, et Madani Tall, qui joue le second. 

Parmi le public se trouvaient également trois conseillers municipaux qui représentaient l’arrondissement de Jonquière, Kevin Armstrong, Claude Bouchard et Jimmy Bouchard. L’arrondissement a participé au financement du film, comme le député Sylvain Gaudreault et le Cégep de Jonquière entre autres, et c’est quelque chose de très important pour les trois élus. « C’est très important d’aider le Cégep de Jonquière pour nous, en particulier ce projet-là. Ça nous permet d’aider la relève », explique Kevin Armstrong. 

À propos de Alexis Harvey

Natif de Jonquière, Alexis Harvey est un passionné de sports. Du soccer au hockey en passant par le karaté, il les aime tous. Très jeune, il se voyait déjà remplacer Pierre Houde à la description des matchs des Canadiens. Dans son sous-sol, il commentait les parties sans oublier aucune action, aussi banale soit-elle. Depuis, Alexis a élargi ses champs d’intérêts et porte beaucoup plus d’attention à la politique, à la culture et à tout ce qui fait partie de l’actualité. Le jeune journaliste espère se frayer un chemin dans le monde des médias et bien évidemment, le métier de descripteur n’est plus le seul qu’il envisage. Cet été passé en tant que responsable des communications à Jonquière en Musique lui a permis de faire un premier pas dans le monde des communications et d’acquérir de nouvelles compétences, mais surtout de lui confirmer qu’il a bel et bien trouvé ce qu’il veut faire dans la vie. Une chose importante pour Alexis est de s’amuser, parce qu’il ne veut rien regretter, on ne vit qu’une fois après tout!

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …