UQAC : des stands pour faciliter les procurations des étudiants internationaux

La consule honoraire de France était présente à l’UQAC jeudi pour venir en aide aux étudiants.

Le consulat honoraire de France a tenu une permanence les 17 et 18 mars pour aider les étudiants et les professeurs français de l’Université du Québec à Chicoutimi et des cégeps de Jonquière et de Chicoutimi à faire leur demande de procuration pour les élections présidentielle et législatives à venir en avril et juin prochains. 

L’évènement, qui s’est déroulé au centre social de l’université, était organisé par le MAGE-UQAC en partenariat avec le Consulat et l’UQAC. Selon le coordonnateur aux affaires locales et environnementales de l’association, Aymeric Ferron, il était important d’aider les 1000 à 1300 étudiants français de l’université à faire les démarches pour voter à distance. 

 « On leur communique de l’information : beaucoup ne savent pas qu’il y a une consule honoraire de France au Saguenay, ils pensent qu’il faut se déplacer à l’ambassade, à Québec, explique-t-il. Selon lui, éviter aux étudiants de se déplacer, c’est une manière de limiter l’abstention. « C’est vrai que sans ça je pense que je n’aurais pas voté », reconnaît l’étudiant en ingénierie Basile Caquot. 

Beaucoup d’enthousiasme 

Grâce à la permanence, les étudiants avaient seulement besoin de remplir un formulaire et de se présenter au centre social. Cette facilitation des démarches a rencontré un grand succès : à l’issue du premier jour, c’est un total d’environ 100 étudiants qui se sont présentés. « Je suis vraiment impressionnée du nombre de personnes et de l’attente que ça générait chez eux, raconte la consule honoraire de France à Chicoutimi, Carine Blenny. On sentait que c’était un vrai plaisir de faire cette démarche et d’être impliqué, même à distance. » 

Cette action n’est pas la première à être organisée. « Nous avons été accueillis à bras ouverts, ajoute Carine Blenny. On sent que l’UQAC est reconnaissante d’avoir autant d’étudiants français entre ses murs et qu’il est important de les aider à exercer leur droit de vote. »

À propos de Coline Cornuot

Amoureuse des mots et des rencontres, Coline s’est lancée dans le journalisme sur un coup de tête il y a deux ans. Après une formation à l’IUT de Vichy (France), elle a traversé l'Atlantique pour venir étudier à Jonquière. Elle espère ainsi se plonger dans la culture québécoise et découvrir une nouvelle manière de pratiquer le journalisme. Engagée voire utopiste, Coline veut devenir journaliste pour donner la parole à ceux qui ne l’ont pas. En France, elle a pu faire ses armes au sein du réseau Radio France et du quotidien L'Est éclair. Elle est d’un naturel discret mais déterminé et se passionne pour tout un tas de choses, des sujets de société à l’aviron, en passant par la culture sous toutes ses formes. Une liste interminable de centres d’intérêts qui ne l’enferme pas dans un plan de carrière précis. Mais avec sa soif d’apprentissage et son goût du voyage, elle rêve d’être correspondante à l’étranger.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …