mercredi , 17 août 2022

TikTok : le nouvel outil publicitaire des entreprises

@bleuetapparel publie sur une base régulière pour susciter l’intérêt des utilisateurs de TikTok. (Photo: courtoisie)

Depuis maintenant quelques mois, la créatrice de la compagnie jonquiéroise Bleuet Apparel, Émilie Boulianne, a adopté la plateforme TikTok pour faire connaitre ses produits. Pour elle, même si la production de contenu prend du temps, cette application est un outil indispensable.

« Depuis que je fais des TikToks, ça a ouvert la porte à des gens qui étaient moins ciblés par mes autres contenus, par exemple sur Instagram. Ça me permet de me faire connaitre plus loin que dans la région et par une autre clientèle », explique la propriétaire de la marque de vêtements.

La professeure agrégée en marketing à l’UQAC, Myriam Ertz, estime elle aussi que cette plateforme ouvre d’autres opportunités.

« TikTok est un peu différent des autres réseaux sociaux. Ce sont des formats courts, condensés et dynamiques. Ça rejoint d’autres types de marchés, ça peut valoir la peine pour une entreprise si ça correspond à sa clientèle cible », confirme Myriam Ertz.

Bleuet Apparel, créé au début de la pandémie, réussit à vendre plus grâce à l’application.

« Si je n’avais pas TikTok, je crois que je vendrais moins. C’est sûr que ça ne fait pas toute la différence, mais j’aurais quelques ventes en moins », affirme Émilie Boulianne.

Émilie Boulianne (à droite), créatrice de la compagnie Bleuet Apparel.

 

Cependant, TikTok demande beaucoup de temps et d’organisation selon l’entrepreneure Émilie Boulianne.

« Ce que je trouve difficile sur TikTok, c’est que pour être vu il faut publier plusieurs fois par jour. Parfois, c’est difficile de trouver du temps et des idées. De plus, ce qui fonctionne le mieux ce sont des vidéos humoristiques, j’aime ça en faire, mais ça prend beaucoup d’inspiration », confie Émilie Boulianne.

Selon la propriétaire de Bleuet Apparel, l’algorithme de TikTok est un bon allié puisqu’il est différent de ceux des autres plateformes.

Effectivement, l’algorithme de TikTok fonctionne avec deux variables, le temps de visionnement des vidéos et la capacité du contenu à faire revenir l’utilisateur. En un claquement de doigts, l’application comprend les goûts et les attirances de son utilisateur. Il peut donc cibler les gens qui sont susceptibles d’être intéressés par un produit.

« La plupart des associations en marketing recommandent d’investir du temps sur TikTok. Il y a même des webinaires et des formations pour les professionnels pour utiliser cette plateforme », explique Myriam Ertz.

Le géant chinois TikTok qui a franchi le milliard d’utilisateurs en septembre dernier ne cesse d’agrandir sa communauté. La plateforme, qui diffusait principalement des vidéos de divertissements, a évolué avec l’arrivée des politiciens et des journalistes.

Ce réseau social qui comptait 167 millions de vues de vidéo par minute en 2021, d’après Statista, a attiré plusieurs compagnies par sa grande popularité.  C’est le cas des compagnies de la région comme L’Atelier Apothicaire et La Commère Magasin Générale de Chicoutimi qui ont sauté le pas. À elle seule, Nancy Godbout, propriétaire de La Commère, possède 34.4K abonnés sur TikTok.

À propos de Frédérique Bacon

Originaire d’un petit village en Mauricie, Frédérique a toujours voulu explorer plus loin que les frontières de sa région. Une curiosité qu’elle a développée en se plongeant la tête dans les livres. Adepte de l’information, toujours à la recherche de l’opinion des gens, elle aime enquêter sur les sujets d’actualité, mais aussi sur ceux plus inédits. Assez diversifiée dans ses activités, Frédérique aime autant faire de la randonnée en forêt que visiter une exposition d’art. Ennuyée par le train-train quotidien, elle est séduite par la polyvalence que lui offre le métier de journaliste. Son sens de l’organisation et son efficacité sont deux qualités bien utiles en salle de presse. Le journalisme est son tout nouveau terrain de jeux et elle compte bien s’amuser.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …