mercredi , 5 octobre 2022

Marc Denis immortalisé par les Saguenéens

C’était un secret de polichinelle pour plusieurs depuis un bon moment. L’ex-gardien Marc Denis verra son numéro 33 être retiré le 5 novembre prochain par les Saguenéens de Chicoutimi dans le cadre de leur 50e anniversaire.

« Je suis fier et rempli d’émotions puisque je pourrai partager cette gratitude avec ma famille. C’est un numéro retiré, mais il y a tellement de gens qui ont contribué à cet honneur. Pour moi, Chicoutimi c’est chez moi », a raconté Marc Denis, mardi, en conférence de presse.

Marc Denis se remémore ses souvenirs à Chicoutimi avec le sourire. (Photo: Nickolas Bergeron)

Ce point marquant dans la carrière du Saguenéen d’adoption survient neuf mois après qu’il ait quitté le conseil d’administration de l’équipe. Malgré son fort attachement avec l’organisation, l’analyste des matchs des Canadiens au Réseau des sports (RDS) ne s’y attendait pas.

« C’était prévu à l’interne de retirer le numéro de Marc lors de la saison des 50 ans de l’équipe. On se devait de le faire. Marc a été un Sags un jour, et le sera pour toujours », s’est exclamé le président du club, Richard Létourneau.

L’empreinte de Marc Denis au Saguenay

Certes, son impact sur la patinoire a toujours été prédominant. Toutefois, son incidence sur la société demeure un aspect aussi important pour le Montréalais.

« Faire partie d’une collectivité, c’est ce qui me rend le plus fier d’avoir été un Saguenéen, parce que je le suis encore »  – Marc Denis

Cet état d’esprit habite toujours Marc Denis, alors qu’il préside actuellement un comité gouvernemental sur le développement du hockey au Québec.

C’était une occasion parfaite pour l’homme de 45 ans de démontrer aux plus jeunes hockeyeurs, dont ceux de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), « que les efforts passent au-delà des performances sportives ».

Marc Denis a porté l’uniforme saguenéen pendant 124 matchs de 1994 à 1997. Lors de sa dernière année, il a participé au tournoi de la Coupe Memorial disputé à Hull. D’ailleurs, il est le cerbère le plus victorieux de la franchise en séries éliminatoires avec 23 gains. En 2010, le père de famille est revenu dans l’entourage des Sags en acceptant un rôle d’entraîneur adjoint. Il a ensuite entamé un parcours de gestionnaire avec son ancienne équipe junior.

Le retrait du numéro 23 de Steve Gosselin, annoncé à la fin du mois d’août, aura lieu au cours de la même soirée que Marc Denis.

À propos de Nickolas Bergeron

Avatar photo
Polyvalence est le mot d’ordre chez Nickolas Bergeron. Élevé à Farnham, il y a découvert la passion du journalisme en secondaire 3 grâce à son enseignante de français. À 19 ans, il a déjà accumulé une tonne d’expérience dans le domaine. Il couvre les activités des Saguenéens de Chicoutimi pour le Journal de Québec depuis le printemps 2022, sans oublier sa contribution au balado de tennis, Sur la ligne. Au printemps 2021, il crée la page Facebook Le Commun Sportif, qui se spécialise dans l’information rapide des faits saillants du monde sportif. Même s’il s’épanouit dans le sport, Nickolas ne s’impose aucune limite. Il a justement profité de sa polyvalence lors de l’été 2022 à La Voix de l’Est. Avec le quotidien de Granby, il a couvert la justice et les faits divers. Nickolas est un passionné des mots. Cette passion lui permet de se démarquer à l’écrit. Rien ne l’arrête. S’il a un projet en tête, il se réalisera, grâce à sa polyvalence et son amour du journalisme. C’est ce qui le pousse à avancer : faire ce qu’il aime. Et comme le dit le dicton : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. »

À voir aussi

Début du match entre Desjardins et Quotidien

Joute amicale pour la bonne cause

Les équipes du Quotidien et des caisses Desjardins du Saguenay ont récolté des dons pour …