samedi , 26 novembre 2022

Une seconde vie aux jouets

Les citoyens de Saguenay sont venus par centaines pour donner une deuxième vie à leurs jouets. (Photo : Jérémy Trudel)

Les pompiers de la caserne de jouets de Chicoutimi-Nord ont effectué samedi leur collecte annuelle afin d’aider les familles de la région à passer un Noël festif. Dans une période où plusieurs foyers peinent à rejoindre les deux bouts, de nombreux citoyens ont répondu à l’appel pour donner une seconde vie à leurs jouets.

Si l’inflation a causé beaucoup de stress au cours de la dernière année, l’objectif de cette collecte était de permettre aux familles dans le besoin de souffler un peu et de laisser entrer un peu de chaleur dans leur foyer cet hiver.

Quelques heures seulement après l’ouverture de la collecte, à 9h samedi matin, les étagères étaient déjà remplies de jouets, de jeux, de peluches, etc. Même s’il s’est dit très heureux de la participation de la population, l’organisateur de la collecte, Mario Gagnon, n’était pas surpris de voir autant de gens pour l’évènement et se réjouis que ceux-ci aient saisi la valeur de ce geste de solidarité.

« Après 35 ans, on n’a plus à éduquer les gens. Ils savent que c’est important et ils sont contents de venir. Je pense que toutes les boites remplies en sont la preuve », a mentionné M. Gagnon.

La 35e édition de la Caserne a été un franc succès encore cette année. (Photo : Jérémy Trudel)

Les citoyens qui sont venus donner leurs jouets au courant de la journée partagent cet avis. Ils sont conscients que sans un évènement de la sorte, plusieurs familles de leur communauté ne pourraient offrir à leur enfant un Noël aussi jovial que le leur.

« C’est le moins qu’on puisse faire. On a trois enfants et on le sait que Noël ça peut être difficile pour certaines familles. Ce sont des jouets que nos enfants n’utilisent plus. Alors, si ça peut faire une différence, nous sommes contents de les donner. », a souligné une citoyenne, Vicky Tremblay-Gagné, après avoir déposé trois boites pleines sur le comptoir de la caserne avec son conjoint.

L’organisateur Mario Gagnon en compagnie des mascottes de l’évènement. (Photo : Jérémy Trudel)

 

Inculquer l’entraide aux jeunes

Pour Mario Gagnon, c’est d’autant plus important que les enfants viennent eux-mêmes faire don de leurs jouets à la caserne. « Quand on a décollé ça au départ, c’était pour le partage. L’enfant prend un jouet chez lui et vient le mettre lui-même sur la table. Le fait de donner une autre vie au jouet et de rappeler les valeurs de partage et de solidarité, c’est ce qu’on voulait faire et on continue encore dans cette optique », explique l’organisateur.

Mario Gagnon tenait à rappeler aux gens qu’ils peuvent venir porter leurs jouets à la caserne tout au long de l’année.

À propos de Jérémy Trudel

Avatar photo
Jérémy Trudel a grandi à Sherbrooke, en Estrie. Grand passionné de sport, il a toujours eu un intérêt marqué pour le hockey et depuis sa tendre enfance, il est à la recherche d’une vocation qui lui permettrait d’allier plaisir et travail. Lui qui est minutieux, posé et facile d’approche, il a trouvé la perle rare en s’inscrivant en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière, où il a pu combiner sport et écriture, une activité qu’il maitrise aisément. Son court passage comme journaliste généraliste au journal Le Quotidien, où il couvrait parfois le sport, lui a confirmé qu’il avait trouvé sa voie. Avant de s’installer à Jonquière, le jeune homme de 24 ans a complété son DEC en sciences humaines et entamé un baccalauréat en enseignement, où il a su développer son professionnalisme et son écoute. Amoureux de sa ville natale, il souhaite retourner y vivre après ses études.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …