Le futur de la zone ferroviaire débattu

200
0
Partagez :

Le débat est en cours pour réaménager la zone ferroviaire de Chicoutimi. Mercredi 15 février, trois concepts d’aménagement ont été proposés. Pour l’occasion, une centaine de personnes se sont réunies dans la salle Marguerite Tellier, au centre des arts et de la culture de la ville. Dans le respect, elles ont confronté leurs opinions sur l’avenir de la zone ferroviaire. 

Des autocollants pouvaient être collés sur les plans pour les commenter. (Photo: Amandine Rossato) 

Des autocollants pouvaient être collés sur les plans pour les commenter. (Photo: Amandine Rossato)

 

Mandaté par la Ville de Saguenay, l’Atelier urbain a proposé trois concepts d’aménagement. Le premier serait une trame urbaine traditionnelle. Le deuxième s’ancrerait sur l’histoire de la ville, dont l’ancienne voie ferrée, pour structurer la trame urbaine. Le dernier mélangerait les bâtiments avec des espaces verts.  

La salle était pleine, au plaisir de ceux ayant fait le déplacement. «Je pensais qu’il y aurait moins de monde, se surprend une étudiante, Stéphanie Tremblay. Je suis contente de voir qu’autant de personnes sont impliquées. » 

Comme beaucoup de citoyens présents, elle n’est « pas à 100 % satisfaite du projet. Ça manque de verdure. Et de commerces ». 

La seconde critique est ressortie à de nombreuses reprises dans la soirée. Certains résidents de Saguenay, comme Peter Bevan, sont déçus par la surcharge de résidences. « Il faut de l’activité, des bureaux, de la vie. Y a pas de vie au Saguenay. Il faut que ça devienne une zone qui attire, une zone où on a envie de venir manger. Et des rues piétonnes. » 

Opinion partagée par son voisin, Patrick Trudeau, qui s’indigne à son tour. « Notre centre-ville ne se développe pas. C’est une ville plate, il n’y a rien à y faire. Le résidentiel, ils peuvent en faire partout ailleurs en rénovant des bâtiments par exemple. Alors il faut faire un truc intéressant dans le centre-ville ! Faut que ça devienne un endroit où on veut venir se balader à pied. Et où les touristes viennent. Mais ils le font pas parce qu’on ne propose aucune activité. » 

Travaillant pour l’Atelier Urbain, Alex Fortin, a pris des notes de toutes les propositions. « On va en faire un rapport public résumant tout ce qui est ressorti. Pour l’instant, c’est assez mitigé. On va avoir besoin d’analyser tout ça pour avoir les résultats finaux. » 

Un problème ressort pour l’analyste en aménagement urbain de la Ville, François Fortin. « Il faut vitaliser le centre-ville et le dynamiser. On veut que tout type d’habitants viennent vivre ici pour qu’il y ait tout genre de commerces et que ça attire. On a besoin de plus d’activités. » 

Partagez :
Photo Amandine Rossato