Une édition houleuse pour le Mistassibi Fest 2023

326
0
Partagez :

À bord d’un kayak, d’un packraft ou d’un rafting, près d’une centaine d’amateurs de sports nautiques se sont réunis cette fin de semaine sur la rivière Mistassibi à Saint-Stanislas au Lac-Saint-Jean. Ils ont participé à la première édition des festivités de fin de saison organisées par l’Institut de Kayak d’eau vive Ho’omau.

L’événement à deux volets a rassemblé débutants et habitués pour défier les flots déchaînés de la rivière Mistassibi. Les téméraires ont eu la chance de prendre part à la descente du tronçon familial en avant-midi ainsi qu’à la section d’eau vive en après-midi.

« Ce n’est pas un concours de chest [compétition], on veut que tout le monde s’amuse et que personne ne se blesse », a souligné d’emblée l’instigateur de l’événement, Daniel Munger.

Un public cible diversifié

Munis d’une pagaie et d’une combinaison isothermique, plusieurs festivaliers âgés de la vingtaine à soixantaine ont bravé l’eau glaciale qui affichait un mercure 57 degrés Fahrenheit. Certains kayakistes ont même fait le voyage du Costa Rica pour renouer avec les eaux tumultueuses du haut Lac-Saint-Jean.  Pour Hélène Jean et Jean-Pierre Ouellet, un couple de participants à la retraite, la pratique d’un sport n’a pas d’âge.

«Avec la fondation de la nouvelle école [Institut Ho’omau] je vais pouvoir rester en forme tout en  suivant des cours à mon rythme », souligne le canoteur de rivière, Jean-Pierre Ouellet.

Nouvelle initiative

Daniel Munger indique que le développement de son école, installée dans l’ancienne grange du Festival du Faisan réaménagée à cet effet, est toujours au stade embryonnaire.

« Le but premier de l’institut c’est qu’avec les années on soit capable d’accueillir des groupes de débutants de partout à travers le Québec pour venir goûter au kayak de rivière. »

-Daniel Munger

Le bachelier en éducation physique précise toutefois que pour le moment ce type de projets est toujours sur la glace, mais que des pourparlers ont été entamés avec quelques établissements scolaires de la région.

Une rivière de choix

Située à 18 kilomètres au nord de Dolbeau-Mistassini, la rivière Mistassibi est l’un des joyaux de la région. Parfaite pour la pratique d’une déclinaison de sports, elle possède aussi une particularité unique. « Lorsque la majorité des rivières sont bases au milieu de l’été, l’afflux d’eau sur la Mistassibi lui est constant et relativement aussi important qu’en début de saison. Ce qui attire beaucoup de monde », a mentionné le kayakiste de haut niveau, François Tremblay.

Le Kayakiste Louis-Philippe Rivest qui affronte le rapide mythique de la Mistassibi, communément appelé Hawai.

Vidéo: Jasmin Maltais

Partagez :