De passion à profession

907
0
Partagez :

Isabelle Tremblay, ex-pilote automobile et mannequin dans ses temps libres. (Photo courtoisie)

Ex-pilote de course, Isabelle Tremblay possède un parcours professionnel hors du commun. Travaillant en marketing automobile, sa passion ne s’est jamais éteinte. Encore aujourd’hui, elle demeure «la personne à battre » dans ce domaine.

Leah Martin

leahmartin2004@hotmail.com

Originaire du Lac-Saint-Jean, Isabelle Tremblay a performé dans plusieurs catégories telles que le karting, les légendes modifiées, la formule 1600 jusqu’à la Nascar qui est la plus grande classe au Canada.

Comme un poisson dans l’eau

C’est à Saint-Eustache, en 2008, après sa victoire lors d’une compétition Enduro 200 qu’elle est tombée en amour avec la course automobile. Elle est devenue la première femme à gagner cette compétition. D’abord agente immobilière, elle a tout laissé derrière pour se consacrer pleinement à cette nouvelle passion.

En course automobile, gravir les échelons aussi rapidement qu’Isabelle Tremblay n’est pas commun. D’ailleurs, elle prenait toutes les opportunités sans hésiter. Sur une piste ou en coulisse avec l’équipe, elle portait à cœur le fait de lire, d’observer et de s’informer auprès des autres.

« Je mordais dedans, je voulais connaître tous les petits secrets […] Pour moi, c’était important de m’impliquer puis de ressentir toute cette adrénaline-là », explique-t-elle. Chaque course l’a fait grandir dans son cheminement.

Son triomphe sur le circuit Gilles-Villeneuve, en 2011, a fait d’elle la première femme, à ce jour, à avoir gagné sur cette piste. Cependant, l’expérience a été déterminante pour la suite de sa carrière.

Dépasser les limites

Comme tout travail, l’industrie automobile comporte des difficultés. L’emploi du temps exigeant, les coûts dispendieux et les nombreuses critiques sont des raisons qui ont poussé l’ex-pilote à arrêter la compétition.

Généralement, les gens du milieu proviennent de familles pour qui la course automobile a toujours existé, ce qui n’était pas le cas d’Isabelle Tremblay. De plus, le fait d’être une femme dans un univers majoritairement masculin n’a jamais été évident et elle a souvent fait face à des stéréotypes. « J’étais comme une petite surprise pour tout le monde. En plus, j’étais une femme et je gagnais », précise-t-elle.

En revanche, son entourage a toujours été présent. Pour l’ex-pilote, c’est à lui qu’elle doit son essence, son énergie et sa détermination. « On l’a toujours encouragée, on l’a suivie […] J’aimais les courses, mais je n’avais jamais eu la chance d’y aller. En plus, lorsque tu as quelqu’un que tu connais qui y participe, c’est une tout autre adrénaline », explique Caroline Hudon, une des meilleures amies d’Isabelle Tremblay.

Aujourd’hui, si elle avait l’occasion de recommencer à courir, elle le ferait. Avec du recul, elle a réalisé que c’est un domaine qui demande beaucoup d’adaptation et d’organisation. Deux choses qui n’étaient pas en sa faveur auparavant.

Partagez :