Les écrans pointés du doigt

120
0
Partagez :

Les écrans pourraient être la cause de troubles de langage, de problèmes de comportement et de démotivation chez les élèves du primaire. C’est du moins l’avis de professionnels de la santé et de l’éducation. 

 Selon la médecin de famille Mélodie Bouchard plus un jeune en bas âge est exposé aux écrans, plus il a de chance de développer un trouble de langage. « Lorsqu’un enfant de 2-3 ans regarde la télévision, il n’a aucune interaction avec personne. Comme il n’y a pas d’échange, le cerveau du jeune se retrouve obnubilé et lorsque cela arrive trop souvent, ça peut créer un retard », relève Mme Bouchard. Cela peut aussi susciter une démotivation dès le primaire chez les élèves. « Les jeunes qui ont un retard de langage vont souvent moins bien comprendre en classe ce qui les amène à être moins motivés », ajoute la médecin.  

Mme Bouchard et l’enseignante orthopédagogue Sara Duhaime s’entendent pour dire que la surstimulation causée par de longues heures devant la télévision peut aussi être la cause d’un désintérêt de la part des élèves. « Les enfants sont habitués d’écouter des choses qui bougent avec plein de couleurs, ils trouvent ça vraiment plate quand ils se retrouvent dans une classe », explique Mme Duhaime.  

De plus, la présence des écrans a aussi un impact sur la qualité du français écrit chez les enfants. « Les jeunes sont habitués de clavarder en ligne avec leurs amis, et ce, dès le primaire. Ils ne vont pas nécessairement utiliser une bonne grammaire et vont ramener ces lacunes en français à l’école », exprime l’enseignante orthopédagogue Sara Duhaime.  

Des problèmes de comportement 

D’après Sara Duhaime, avec Internet, les jeunes sont habitués d’avoir tout maintenant. Ils ont vraiment moins de patience lorsqu’ils arrivent à l’école, ce qui peut les amener à être plus turbulents et à ne pas à gérer leurs émotions. En outre, la présence de plus en plus élevée de téléphones cellulaires et de tablettes dans la vie des enfants d’âge primaire fait en sorte que la cyberintimidation commence beaucoup plus tôt. « On en voit beaucoup plus qu’avant », relève Mme Duhaime.  

Toutefois, l’enseignante orthopédagogue clame qu’une utilisation bonne et encadrée des appareils électroniques peut aussi être très bénéfique pour les apprentissages. « Les ordinateurs débordent d’outils pour faciliter le cheminement scolaire. Il faut seulement savoir bien les utiliser », recommande-t-elle.  

Partagez :
Avatar photo