Accident mortel sur la route 172

172
0
Partagez :

La Sûreté du Québec n’est actuellement pas en mesure de déterminer la nature du changement de voie et de la collision. Photo : Facebook Sûreté du Québec)

Un face-à-face a causé la mort d’un Jonquiérois mardi soir, sur la route 172. L’homme d’une quarantaine d’années est entré en collision avec un poids lourd à la hauteur de Sainte-Rose-du-Nord.

Le conducteur roulait en direction de Chicoutimi, dans la courbe du kilomètre 48, lorsqu’il a quitté sa voie et a percuté un poids lourd qui arrivait en sens inverse. La porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Nancy Fournier, mentionne que la raison du changement de voie de l’automobiliste demeure actuellement inconnue.

L’accident a eu lieu vers 21h30 et le décès de l’homme a été constaté au centre hospitalier de Chicoutimi. La route 172 a été fermée pendant une bonne partie de la nuit à la suite de l’accident et une enquête est toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’événement.

 Le maire de la municipalité appelle à la prudence

 Il s’agit du troisième accident mortel en un peu plus de sept mois sur cette route. En octobre, un homme de 53 ans a perdu la vie après être entré en collision avec un poids lourd et en juillet, trois personnes ont rendu l’âme à la suite d’une collision qui a fait six blessés. Cette dernière a eu lieu au kilomètre 52, à moins de 5 km de l’accident de mardi.

Le maire de Sainte-Rose-du-Nord, Claude Riverin, explique que la route 172, surtout en été, est très touristique et plusieurs fardiers y circulent notamment pour y transporter du bois. Malgré plusieurs efforts d’amélioration dans les dernières années par le ministère des Transports du Québec, sa sinuosité rend sa circulation plus précaire. « La route en soit n’est pas dangereuse, mais c’est le genre de route où l’on doit respecter les limites de vitesse et on doit être plus prudent en période hivernale, particulièrement le soir, continue le maire de Sainte-Rose-du-Nord. Je n’aime pas beaucoup qu’on dise que la route tue. La route ne tue pas, ce sont les personnes qui y conduisent. » Il précise tout de même qu’il trouve très malheureux ce genre d’accident et qu’il est désolé pour les victimes et leurs proches.

Les trois derniers accidents mortels survenus sur la route 172 ont eu lieu en soirée. Mme Fournier précise que la SQ ne peut cependant pas relier directement les causes de ce trio fatal. M. Riverin termine en mentionnant que « toutes les routes sont dangereuses, lorsqu’on est fatigué ».

Partagez :
Avatar photo