samedi , 17 août 2019
Accueil / Actualités / Les cols bleus contre la sous-traitance

Les cols bleus contre la sous-traitance

Le Syndicat des employés municipaux de la Ville de Saguenay (SEMVS) interpelle les candidats aux élections municipales de Saguenay sur la sous-traitance. Un questionnaire leur a été soumis afin de connaître leur vision sur le sujet.

«Faisons la différence, nos votes contre la sous-traitance», c’est sous ce thème que le syndicat a fait parvenir aux aspirants leurs questions. Avec les résultats, il désire informer ses membres sur les intentions des candidats afin d’éclairer leur vote lors des élections du 5 novembre.

Le président du syndicat des cols bleus de Saguenay, Yannick Gaudreault, et le président de la CSN, Engelbert Cottenoir, questionnent les candidats aux élections sur la sous-traitance.

«Ce n’est pas tous les jours que l’on peux choisir notre patron, c’est ce pourquoi nous voulons renseigner nos membres le mieux possible», mentionne le président du SEMVS, Yannick Gaudreault. Cette démarche est appuyée par la Fédération des employés de services publics (FEEPS).

Le 30 août dernier, la Ville a annoncé au syndicat que 25 à 30 % des employés temporaires deviendront permanents, mais que personne ne sera engagé pour les remplacer, la Ville préférant aller en sous-traitance. «C’est une perte d’une cinquantaine d’emplois de qualité. On a besoin de ces employés-là», déplore Yannick Gaudreault. Il est possible que les pertes d’emploi par attrition s’élèvent jusqu’à 100. «Nous avons 170 employés temporaires. La perte du tiers est déjà importante», ajoute le président.

«Il y aura une perte de contrôle de la qualité des services offerts si ce n’est pas nous qui les donnons», affirme pour sa part la secrétaire générale de la Fédération des employés de services publics (FEEPS), Nathalie Arguin.
Le syndicat affilié avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN) divulguera publiquement les réponses des candidats dans la semaine du 22 octobre 2017. Ils ne prendront pas position pour un candidat en particulier afin de laisser une complète liberté à leurs membres.

À propos de Andréane Vallée

Native du Lac-Saint-Jean, Andréane Vallée est une jeune femme passionnée par le monde entier. Elle a étudié à l’école secondaire Camille-Lavoie dans le programme d’éducation internationale (PEI). C’est d’ailleurs une journée découverte avec cette école qui lui a permis d’enfiler l’instant d’une journée l’habit d’un journaliste. Depuis son plan était clair, elle devait étudier à Jonquière à tout prix. Toutefois sa curiosité et la vie l’ont menée ailleurs, plus précisément à Sydney, en Australie. Après un an à l’étranger et la tête remplie de rêves, elle revient en 2015 pour étudier en Art et technologie des médias. Des intérêts variés et l’envie de tout savoir, de tout connaître, voilà qui décrit très bien Andréane. Nous verrons où la vie la mènera.

À voir aussi

Période de changement de pneus tardive dans la région

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean vit une période de changement de pneus plus tardive et plus graduelle que …