dimanche , 17 janvier 2021

Élections municipales | Un vent de changement à prévoir à Jonquière

Les trois nouveaux conseillers de l’arrondissement de Jonquière, Kevin Armstrong, Jean-Marc Crevier et Michel Thiffault, se rejoignent sur deux points. Même s’ils siègent comme indépendants, ils souhaitent travailler à la table du conseil comme une équipe et revitaliser l’économie du secteur.

À 29 ans, Kevin Armstrong est le plus jeune conseiller de l’arrondissement et craignait que son âge soit mal perçu par la population. «À ma surprise, les gens étaient heureux de voir du sang neuf en politique municipale», affirme-t-il en riant. Malgré son âge, M. Armstrong a toujours été impliqué en politique, que ce soit au secondaire, au cégep ou bien à l’Université de Sherbrooke où il agissait comme président de la faculté de Sciences à l’Université de Sherbrooke.

Celui qui possède une maîtrise en sciences de l’énergie et des matériaux souhaite débuter son mandat en faisant un état des lieux à la suite des actions de Jean Tremblay dans les dernières années.

Le conseiller du district #4 a trois idées principales à réaliser maintenant qu’il est élu. Tout d’abord, être accessible en tout temps pour ses concitoyens en plus de les informer sur les décisions prises. Il veut aussi s’assurer que Jonquière ait sa juste part des investissements. «La revitalisation du centre-ville passe par celle de la place Nikitouagan», affirme-t-il voulant redonner un nouveau souffle à la rue Saint-Dominique. Enfin, il veut rallier les conseillers.

Jean-Marc Crevier

Celui qui a été à la présidence régionale de la FTQ dans sa carrière de syndicaliste a attendu au tout dernier moment pour déposer sa candidature comme conseiller du district #6 après que plusieurs gens de son entourage l’aient motivé à se présenter. M. Crevier croit avoir les aptitudes nécessaires pour que les gens qui ont voté pour lui ne regrettent pas leur décision. «J’ai passé 30 ans à m’occuper des travailleurs, mon vrai titre était conseiller syndical, donc conseiller municipal ça revient au même», s’exclame-t-il avec le sourire.

Le stade de soccer intérieur est le projet que l’ancien président du syndicat d’Alcan souhaite le plus ramener sur la table. Lors de sa tournée de porte-à-porte, c’est un sujet qui revenait souvent de la part des jeunes familles qui ont été déçues de voir le projet tomber à l’eau.

Il promet qu’il sera présent tout en défendant ses points avec le même acharnement que lors de sa carrière syndicale.

Michel Thiffault

L’animateur de radio a vu les résultats de dimanche soir comme «un beau vote de confiance» des résidents du district #3, dont il est allé à la rencontre depuis le mois d’août. «C’est mon dernier gros défi», annonce-t-il d’un ton confiant.

Son programme a été rédigé après avoir fait beaucoup de porte-à-porte afin de répondre aux besoins de son district. M. Thiffault souhaite favoriser l’ouverture d’une épicerie à Kénogami, améliorer la sécurité dans les quartiers et créer un parc canin à Jonquière.

Relancer l’économie du centre commercial de Jonquière fait aussi partie des choses qu’il planifie faire au courant des quatre prochaines années.

Ces trois nouveaux se joignent à Carl Dufour, Julie Dufour et Jonathan Tremblay dont le mandat a été renouvelé.

À propos de Vincent Lanoie

Après avoir échoué les tests physiques en Techniques policières au Cégep de Sherbrooke à 16 ans, Vincent Lanoie a totalement changé son plan de carrière. Pourquoi? Parce que s’il y a quelque chose que le Granbyen d’origine ne peut pas cacher, c’est qu’il parle beaucoup et il le sait. C’est lors de son passage au secondaire, alors que Vincent animait les galas de fin d’année, que ses professeurs lui ont fait remarquer son talent de communicateur et son aisance sur scène. C’est à ce moment qu’il a décidé qu’un jour, on le verrait à la télévision. Sportif et passionné de sports, Vincent a lui-même porté les couleurs de son cégep en football. Il agit à titre de descripteur/analyste hockey pour la diffusion web des joutes des Élites de Jonquière au niveau Midget AAA. Bon vivant et motivé par la vie, il ne se ferme aucune porte quant à son avenir.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …