Ville de Saguenay | Hausse de 20 000 $ pour le salaire des élus

Photo : Michaël Thibeault
Les conseillers municipaux de la Ville de Saguenay ont voté à l’unanimité la hausse de leur salaire lors de la séance ordinaire du conseil municipal lundi. Photo : Michaël Thibeault

Les élus de la Ville de Saguenay verront leur salaire annuel augmenter de 20 000 $. Cette augmentation a été votée à l’unanimité lundi à la séance ordinaire du conseil municipal, à l’hôtel de ville de Chicoutimi. Le salaire des élus passera à 42 500 $ en 2018 et à 52 500 $ en 2019.

Le conseiller municipal Jonathan Tremblay a tenu à apporter quelques précisions quant à cette augmentation. «On sait que c’est totalement ingrat de voter son propre salaire, mais on a été totalement transparent. On a expliqué tous les détails», a mentionné le conseiller de Jonquière.

Pour les prochaines années, l’ajustement sera le même ou dépendra de l’indice moyen des prix à la consommation, si celui-ci est supérieur. En raison de la décision du gouvernement fédéral de rendre les allocations de dépenses imposables, le montant est transféré à la rémunération de base annuelle. «On savait que le réajustement fiscal s’en venait lors des élections municipales en novembre, mais on trouvait que c’était extrêmement mal vu de choisir d’ajuster le salaire avant les élections», a précisé M. Tremblay.

Avant la séance, le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, a critiqué la décision du conseil. Dominic Gagnon a accusé la mairesse de «ne pas respecter son engagement lors de son élection en 2017». M. Gagnon a affirmé que les conseillers allaient maintenant bénéficier d’une «augmentation de 66 %», ce à quoi Jonathan Tremblay a déclaré que le pourcentage de la hausse avancé par M. Gagnon n’est pas le bon.

Photo: Michaël Thibeault
La propriétaire de la pâtisserie Vite des Péchés, Stephanie Hariot, dénonce le manque d’investissement sur la rue Saint-Dominique. Photo: Michaël Thibeault

Revitalisation de Jonquière

D’autre part, la propriétaire de la pâtisserie Vite des Péchés, Stephanie Hariot, a pris la parole lors de la période de questions afin d’interpeller les échevins à propos de la revitalisation du centre-ville de Jonquière. «Les commerçants connaissent une baisse de fréquentation et ont peine à joindre les deux bouts à la fin du mois», a-t-elle déploré.

Le conseiller Michel Thiffault s’est fait rassurant face à la situation. «Je suis préoccupé par votre situation, Mme Hariot. Avec la construction du stade multisport à trois kilomètres de votre commerce, ainsi que la revitalisation de la place Nikitoutagan à un kilomètre, le meilleur est à venir.»

À propos de Michaël Thibeault

Passionné par le monde des communications depuis qu’il est jeune, Michaël Thibeault adore s’informer sur l’actualité. Originaire de Chicoutimi, il n’est pas rare de lire l’une de ses publications sur Twitter, puisque Michaël est toujours branché sur la nouvelle. Il s’est découvert une passion pour la communication au cours de son parcours au secondaire en s’impliquant au journal étudiant ainsi que sur les ondes de la radio étudiante. Sa passion pour le journalisme l’a poussé à lancer un site internet de nouvelles régionales, qui lui a permis de se bâtir un bon réseau de contacts, un atout pour un journaliste en devenir. Après ATM, il souhaite pouvoir travailler à la radio ou à l’écrit, mais il ne se ferme aucune porte quant à son avenir.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …