vendredi , 20 septembre 2019
Accueil / Arts & culture / La disparition des lucioles | Sébastien Pilote heureux des reconnaissances
La disparition des lucioles

Sébastien Pilote heureux des reconnaissances

crédit photo : Charles Camirand

Le réalisateur de La disparition des Lucioles, Sébastien Pilote, est grandement satisfait des reconnaissances que son long-métrage a obtenues au cours des dernières semaines. Le cinéaste de Saint-Ambroise a assisté avec le public à la projection de son film au ciné-club de Jonquière, lundi soir.

Sébastien Pilote a répondu aux questions des cinéphiles après la présentation de son film devant une salle bondée.

Le public a vraisemblablement apprécié le long-métrage du réalisateur saguenéen.

«On est content du succès en salle. C’est maintenant rendu difficile de faire sortir du monde au cinéma, a expliqué ce réalisateur québécois. On est quand même satisfait du chiffre au box-office. La manière aussi que le film dure. Il y a des salles où mon long-métrage est encore en salle.»

Sébastien Pilote est tout aussi heureux de la popularité de son œuvre dans les ciné-clubs et les festivals internationaux.

«Il y a eu des prix comme à Toronto où c’était inattendu [Prix du meilleur film canadien]. C’est bien, car c’est un film que j’avais fait un peu moins pour les festivals», a énuméré le Chicoutimien.

En plus d’avoir été à Chicago, Denver, et en Israël, cette production d’ACPAV a vu son actrice principale Karelle Tremblay remporter un prix à Tokyo.

Cette réalisation cinématographique de Sébastien Pilote est la troisième à avoir été tournée dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean après Le vendeur et Le démantèlement.

«J’ai fait visiter la région à mon équipe, a dit en riant Sébastien Pilote. Les différents arrondissements de la ville m’ont permis de fabriquer une ville imaginaire. J’aime les villes de grosseur moyenne avec un passé industriel important. Ce sont des beaux personnages dans des films.»

La disparition des Lucioles sera à l’affiche dans les festivals internationaux comme celui de Turin en Italie la semaine prochaine, Moncton et ceux de Manheim et Heilderbrg en Allemagne plus tard en 2018.

À propos de Charles Camirand

Charles Camirand est âgé de 19 ans et il provient de Maskinongé, une municipalité de la Mauricie. Il se décrit comme étant un mordu du sport et de la communication. Pendant sa période d'études secondaires au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières, le Maskinongeois a vécu des expériences en animation, en arts de la scène et en sport. Il s'investit pleinement dans sa passion pour le journalisme et le sport. À son arrivée au Cégep de Jonquière, il a été chroniqueur pour le média sportif surlebanc.ca et il a participé à quelques captations pour sport en direct, un projet école. Charles a entre autres, développer une chaîne YouTube à propos à propos de l'actualité du soccer, il a collaboré avec Radio-Canada pour la coupe du monde 2018 et il a été journaliste à la station de radio lanaudoise CFNJ 99,1 88,9. Ce natif de Trois-Rivières à la ferme intention de s'implanter dans le domaine des communications dans les médias.

À voir aussi

Lancement littéraire | Russel-Aurore Bouchard, la passion de l’histoire par des souvenirs

Pour son dernier livre, Héros de mon enfance et secrets d’histoires, Russel-Aurore Bouchard a choisi …